Rédact’Hyon #2

Et le tant attendu, le voici le voilà : l’article qui raconte que « je suis allée faire pipi » !!

Toujours aussi inégales ces situations « in the nature »…

Tandis que pour le garçon, lorsque l’envie se fait sentir, il suffit de garer la voiture (qu’il conduit la plupart du temps et c’est pas moi qui vais m’en plaindre), promptement, un peu n’importe où, d’en descendre, de présenter la partie arrière de sa personne aux automobilistes de la route, puis de sortir simplement par la braguette de son pantalon ce qu’il faut et de laisser tranquillement s’écouler le contenu de sa vessie vers l’extérieur, en faisant des dessins savants et en admirant le paysage, la seule difficulté résidant dans la lecture du sens du vent c’est bien connu, à secouer puis ranger tout ça et s’en retourner comme si de rien vers la voiture, le sort réservé à la fille en pareille situation est tout autre.

En effet, quand la fille a envie de faire pipi en chemin ( et cela arrive le plus souvent moins d’une heure après le petit-dej’, c’est le temps que met la tasse de thé à descendre…), il faut d’abord qu’elle en fasse part au conducteur. Lorsque le conducteur a capté le message (y a beaucoup de bruits dans la voiture, on se rend un peu sourd…), il faut qu’il trouve un endroit propice car la fille a besoin d’un minimum pour cacher l’action. Si entre-temps, le conducteur trouvant que quand même il est un peu tôt pour s’arrêter, « on n’a même pas fait 100 bornes qu’elle a déjà envie de faire pipi », fait donc mine d’avoir oublié, on sait jamais des fois que l’envie passe, « fausse-alerte »?, alors là il faut sortir le rouleau de PQ de dedans le cubbi-box, ce qui signifie « j’ai vraiment envie de faire pipi même si on a quitté le bivouac y a 1 heure et 5 minutes maintenant, prière de trouver un petit chemin caché dans pas trop longtemps merci ! »

Lorsque le chemin se présente et que la voiture s’arrête le long, les ennuis ne sont pas terminés. Il faut maintenant adopter la position « accroupie »(quoi de plus confortable me direz-vous…), pantalon baissé et fesses exposées au tout-venant, d’où l’intérêt du petit chemin en retrait…Et là, pas question de faire des dessins et de regarder le paysage, toute l’attention et la concentration de la fille sont requises pour viser entre le pantalon et les chaussures, tout en réglant la puissance du jet pour éviter l’éclaboussement, inévitable sinon…Pour faciliter cette tâche, la fille que je suis vous conseille de se placer devant un terrain en pente vers l’avant, et le moins possible sur un sol dur type terre asséchée ou bitume…

Et dans cette position, alors que la plupart des endroits sont infestés de moustiques dans les contrées que nous avons traversées, une large partie de la surface corporelle de la fille est exposé au danger, il faut donc agir vite, la coordination doit être irréprochable. 

Lorsqu’elle est soulagée, la fille est obligé d’utiliser du PQ si elle ne veut pas ruiner sa culotte dès 1heure et 7 minutes après sa toilette du matin, papier qu’il faut donc ensuite brûler pour éviter de laisser une trace de son passage, et ce, tous les 100km de progression à peu près…

Si « l’envie de faire pipi » se révèle être un peu plus, ne pas oublier l’équipement nécessaire : la pelle, le rouleau, et le briquet… 

IMGP5301

Et voilà !

7 réponses to “Rédact’Hyon #2

  • aucune pudeur celle la!

  • Pourquoi vous aller si vite, la Russie ne vous plait pas ?

    • On a un impératif en juillet en Mongolie, donc pas le choix, il fallait tracer…
      Et pourtant, on a aimé la Russie…heureusement qu’on y retourne en août…

  • Très intéressant le récit et les photos de votre voyage et que d’humour en toute circonstance !!!
    Continuez avec le même élan, le même esprit vers d’autres aventures en Mongolie et pour la suite. Bon séjour avec Pauline.
    Bisous. Dédette ( la cousine de ta marraine )

  • Marion je compatis avec tes situations embarassantes (mais en france c’est pareil sais tu? a bientot en Mongolie?

  • Ma pelle !
    Comme je suis content,
    Ma pelle superstar !

    Biz à vous

    • Si tu savais à quel point ta pelle nous a sauvé la vie en Mongolie… =) =) =) Un très gros merci, car sinon, on y serait encore…(je prépare l’article pour expliquer…)

Laisser un commentaire