Moscou : la suite de nos galères…

Re-voilà quelques news…

Alors, bonne nouvelle : nous avons résolu notre problème de boite de vitesse !!! Donc rassurez-vous, et dormez tranquille… =) 

Un petit résumé de ce qu’il s’est passé, pour vous permettre de le vivre un peu, et surtout pour faire une « fiche pratique » pour les prochains à qui ça pourrait arriver…

Déjà, éviter de casser votre boite de vitesse, car c’est pas une petite pièce…il vaut mieux casser un amortisseur, c’est moins galère…

Notre premier réflexe a été d’aller à la concession Land Rover à Nijni-Novgorod (la 3ème ville de Russie). Vous pouvez trouver la liste des concessions sur le site www.landrover.ru (en Russe, il faut utiliser google translator).

Il ne faut pas avoir peur d’aller en concession, en France, je n’ose pas y aller à cause du prix, et parce que notre Defender est vieux (et Land Rover maintenant est surtout spécialisé dans le véhicule de luxe…). Ici, en Russie, on a été accueilli comme des rois, et TOUTE la concession s’est mise à notre service pour nous aider !

Ensuite, on nous a dit d’aller à Moscou, le plus simple pour trouver des pièces, logique, c’est la capitale. Avant de partir, on nous a tout de même fait les niveaux et vérifications de la voiture, et surtout, on nous a donné un numéro d’urgence, si jamais on reste au bord de la route.

Arrivé à Moscou, une autre concession nous a pris en charge, à Balashikha. Une fois de plus, ils s’occupent de Teddy on le mettant sur un pont pour vérifier un peu ce qu’ils peuvent, relever les numéros de la boite de vitesse, et ont appelé partout en Russie dans leur réseau pour savoir si une boîte est dispo. Bon, évidemment que non, car comme je le disais, Land Rover s’occupe principalement des modèles récents, comme en France, donc pas de pièce en stock pour un Defender de 1998. 

IMGP0406

Nous avons décidé de faire venir une boite de France. On contacte JP Land, Best Of Land, Euro4x4part, GearboxExchange…toutes ses sociétés nous ont répondu très rapidement et très gentiment, mais le principal problème est en fait l’import en Russie…Il faut trouver un transitaire pour faire les formalités administratives à la douane car les transporteurs qu’ils utilisent ne sont pas transitaires.

En Angleterre, Ashcroft Transmission peuvent envoyer via TNT des pièces, et à priori sans souci à la douane (TNT est un transitaire). Cette solution est plutôt pas mal… 

Mais finalement, au hasard de nos surfs Internet, nous sommes tombés sur www.roverland.ru.

Il s’agit d’un garage non officiel Land Rover et qui ont toutes les pièces en stock ! Ils possèdent 2 garages sur Moscou, 1 à Saint-Pétersbourg, donc il y a de quoi faire…c’est la solution que nous avons retenue car finalement la moins chère et la plus rapide surtout. On a amené la voiture vendredi à 19h, ils ont bossé dessus le weekend, et dimanche soir on m’a appelé pour me dire que les travaux sont finis !

Ouf, voilà une bonne nouvelle…

IMGP0412 Ah oui, et puis comme une expérience russe c’est aussi des rencontres avec la police, vendredi, alors qu’on se tapait déjà les bouchons, forcément, on a eu le droit à un petit contrôle de police… =) =) =)

Alors, tenter d’argumenter avec un russe qui ne parle que russe… =) =) =) Il faut juste être patient, pis au bout d’un moment, il m’a laissé repartir sans lâcher un billet 😉

Ah oui, une dernière chose, on se plaint en France d’avoir des logements indécents, et bien la jeunesse russe en cité U, eux ils savent ce que c’est un logement insalubre…sauf que pour eux, c’est normal…

DCIM100GOPRO

 DCIM100GOPRO

Aller, on quitte Moscou et notre petit confort de l’auberge de jeunesse et direction Irkoutsk !!!

A bientôt !!!

16 réponses to “Moscou : la suite de nos galères…

Laisser un commentaire