Mini-wok-e-pedia : l’Éthiopie

Bon, vous l’aurez compris à la lecture des articles précédents, j’ai eu un énorme coup de coeur pour ce pays… Donc, à votre tour d’y aller et d’être surpris !

Monnaie

La monnaie locale est le Birr, ETB, pour Ethiopian Birr.
En gros
Bien qu’on trouve des distributeurs dans le pays, il faut faire attention à avoir assez de cash sur soi, car dès qu’on sort des villes, y’a plus ! Et si par malheur vous entrez dans le pays un jour férié, les banques sont fermées et les distributeurs sont souvent dans la banque…vous serez contraints de faire du change avec les quelques dollars que vous avez en poche et que vous gardez précieusement pour le pays suivant…

Visa

Bon, je vous ai déjà parlé du visa dans l’article sur la Tanzanie. Venant du sud de l‘Afrique, aucune ambassade (Pretoria et Harare) ne vous donneront de visa car vous n’êtes pas locaux. Pas de visa à l’arrivée (alors qu’en avion ça marche…) donc pas le choix : faut envoyer son passeport à la maison !
Bonne nouvelle pour ceux qui descendent, en Égypte et au Soudan on peut faire le visa. Allez savoir pourquoi…

Circulation

Ahhhh ! Bah voilà ! Enfin un bon pays où on roule du bon côté ! L’hémisphère Nord, ça change tout !
Sinon, en route, peu de véhicules donc ça c’est le bon point…par contre, y’a du monde partout ! La route, je pense qu’ils sont pas au courant, mais y’a normalement des voitures qui roulent dessus. Mais qu’importe, dans les villages, on traverse sans regarder, on se jette sur la route… Bref faut être attentif et avoir confiance en son freinage.
Et je vous parle pas des animaux… Les ânes qui traversent jamais mais restent plantés au milieu, les troupeaux qui en ont rien à foutre et ne se pousseront pas, les singes qui font la haie d’honneur dans les bas-côtés…
Ah, et puis attention aux stations d’essences : elles brillent par leur absence…mais il y aura toujours un vendeur d’essence dans des bidons jaunes en cas de souci.
Mais le bon point quand même, c’est qu’on se fait vraiment plaisir sur la route ! Entre les virages de montagnes et les pistes au décor de folie…
C’est le pays où j’ai pris le plus de plaisir à rouler.

Dodo

Bon clairement, bivouaquer c’est compliqué. Y’a du monde partout, et ils sont curieux et très présents.
Faites le test : arrêtez vous pisser quelques secondes, vous serez déjà encerclés !
Mais y’a plein d’hôtels pas chers, entre 60 et 120 birr (Hyon : 1€=23 Birr). Bon, à ce prix là, pas de miracle, la propreté des draps est douteuse, les douches et WC communs nécessites une myopie très avancée ainsi qu’un fort rhume pour faire abstraction de l’environnement…mais bon, on n’a pas un 5 étoiles à ce prix là.

La communication

Bon, on oublie l’anglais…le swahili aussi. Ici on parle amharique, et c’est dur de trouver un anglophone.
Petit guide de survie linguistiques que je me suis fait du coup :
(Attention c’est phonétique hein, car leur écriture est différente)

Dormir : metenate
Manger : nebla
Boire : deta
Désolé : ikerta
Merci : amessegenalo
Bonne nuit : denada / dena y der
Comment ça va : davana / dananash
Ça va : toronow
Oui : ow
Non : a y delemeu

Pas simple au début leur langue, ça ressemble à rien de connu pour se raccrocher, et tous les mots sont super longs…mais bon, on survit.
Le fait d’être seul, j’ai le besoin de communiquer avec les gens, donc on assimile plus vite et on comprend mieux.

Pour la télécommunication, comme d’habitude : de la 3G partout ! Là, c’est simple, y’a un seul opérateur donc pas d’embarras du choix.
Ah oui, la 3G marche pas tout le temps, des fois, l’opérateur coupe le réseau, comme ça. Souvent le soir. Mais sinon, ça marche bien !

La bouffe

Ah…la bouffe… Ça me manque déjà.
Tibbs, ferr-ferr, chiro, doro et bien sur enjiras…enfin un pays qui a sa propre identité culinaire ! Bon, dans tous les cas faut aimer quand ça pique, mais végétariens, les sans gluten (je parle pas des allergiques eux c’est pas leur faute), et autres chiants du genre pourront trouver leur bonheur…
Et évidemment, à ne pas rater, qu’on aime ou pas : le café… Fraîchement torréfié (quel grand mot pour dire qu’on l’a fait cramer sur une plaque en fer) et moulu (violemment écrasé à la main) et servi dans la tradition… Un rituel plein de charme et de goût !

En fait, l’Éthiopie, je vais faire simple : allez-y, vraiment.
On vous a peut-être dit totalement le contraire de ce que je raconte depuis 3 articles, mais moi, mon expérience là-bas a été plus que positive en tout point. Alors à votre tour de propager cette rumeur maintenant, en fait, l’Éthiopie c’est cool…(n’importe quel rasta vous le dira…)

1009489-Drapeau_de_lÉthiopie

6 réponses to “Mini-wok-e-pedia : l’Éthiopie

  • Prem’s!
    Ça se voit que tu es tombé amoureux du pays 🙂

  • he jmi ,sa fait plaisir d’avoir de tes nouvelles! je ne sais pas si je me trompe,mais on dirait que l’Ethiopie sa t’a conquis! alors bonne continuation pour la suite
    bise

    Denis

  • Pratique et rassurant, la balise permet tout de suite de voir où tu es. Apparemment tu es arrivé en Jordanie 🙂
    Amitié
    Pat et Pat

  • Ils ne doivent pas souvent dire « non merci » 😀

  • Je voulais savoir si vous veniez au SVA les 22,23,24 avril 2016. Je le mets là car j’ai pas réussi à l’envoyer sur la page contact.
    Amitié
    Pat et Pat

  • salut,JMI, depuis le temps que tu vadrouille en Éthiopie j’espere que tu va nous sortir un article de malade! sur ce pays assé meconnu .Quand est ce que tu rentre? que l’on puisse ce voir pour raconter ton voyage?
    a plus bises
    Denis

Laisser un commentaire