…la restauration de Bibou…

Et hop, un mois plus tard, la suite… =)

Aux dernières news, on avait laissé la 4L dans cet état :

Et pour ceux qui ont oublié (non, je ne parle pas pour nos parents qui ont des tendances Alzheimer…) ou ceux qui n’ont pas lu le début de cette restauration, ça se passe par là : Bibou, 1ère partie !

Du coup, il est temps maintenant de tomber les trains roulants, c’est-à-dire, enlever les roues et tout ce qui les relie au châssis…

Pourquoi on fait ça au fait ?

Bibou n’est plus toute jeune, d’ailleurs, elle est plus âgée que nous 🙂 Cette petite 4L de 1984 en a vu des vertes et des pas mûres durant sa carrière, et le temps a laissé des traces, notamment, LA trace classique chez les 4L : la rouille.

Par exemple, il est possible de freiner directement avec ses pieds quand on roule, grace à un aménagement très pratique pour cela…appelé aussi trou au plancher.

N’ayant ni le temps, ni le matos pour refaire le châssis, on opte pour un copain : on lui amène le châssis, et il nous revient tout beau tout propre 🙂 Le châssis, pas le copain…

Accessoirement, ça nous évite de passer tous nos weekends au froid dans le garage non chauffé, ce qui arrange aussi Hyon 🙂

Et avec ce beau châssis tout neuf, on peut repartir sur de bonnes bases ! La suite, c’est simple, on remet tout ce qu’on a démonté, après l’avoir nettoyé, repeint, refait ou changé pour du neuf !

Et pour ces tâches ingrates, c’est la propriétaire du véhicule qui s’y colle…après tout, c’est sa voiture non ?

Nettoyage et peinture des trains roulants, changement des roulements, des rotules, freins neufs…on veut une voiture neuve, donc tout doit être nickel !

Le plus sympa lors d’une restauration, c’est de remonter petit à petit le véhicule. C’est comme un LEGO, mais en plus gros 🙂

On commence par l’arrière, avec le réservoir d’essence, préalablement nettoyé, et la remise en place des trains roulants arrière.

 

Puis on enchaine sur le train avant…avec bien sûr les rotules neuves, trains renforcés repeints…

Petite particularité tout de même, un peu une marque de fabrique : nos voitures doivent être hautes ! Très hautes ! Bah oui, que voulez-vous, on est tout petit, alors on compense comme on peut !

Ca sert à rien, ok, mais c’est comme ça. Et puis on fait ce qu’on veut ! Donc, l’arrière de la voiture doit être à 50cm du sol, pas moins…

Du coup, nous, on grimpe dans nos voitures, voire même, on escalade !

Mais, on parle de tous les trucs qu’on voit pas là, et la carrosserie ?

On n’est pas peintre, ni l’un ni l’autre, donc pour ça, on laisse les pro au travail ! La caisse sera entièrement réalisée par un carrossier. Ca permettra ainsi de reprendre comme il faut les points de rouille et divers chocs, et avoir une bonne peinture pro ! Sauf que, comme on peut le remarquer, la carrosserie ne peut pas rouler, il lui manque des roues…Donc on utilise une solution de dépannage…

Heureusement, c’est pas très lourd 🙂

Le carrossier qui s’occupera de Bibou est aussi le carrossier qui s’est occupé de Teddy, la traverse arrière nous ayant lâchée durant notre voyage en Mongolie, il fallait la changer…

Donc petit instant pub, car il fait du bon boulot et il est très sympa !

Sur la photo, c’est pas lui, mais son père, qui nous a aidés à décharger le camion 😉

Bon, et voilà, dans la chronologie du bazar en fait, on est en 2014, et c’est quasi la veille de notre départ pour l’Asie Centrale…donc on laissera tout le chantier en plan durant 7 mois pour prendre un peu de vacances vers l’est avec le Def 🙂

Donc la suite bientôt, pas dans 7 mois hein, avant 😉

A bientôt

Laisser un commentaire