Mini-wok-e-pedia : Zimbabwe et Zambie

Accueil > Blog > Autour du Monde, pt. 3 > mini-Wok-e-Pédia > Mini-wok-e-pedia : Zimbabwe et Zambie

Comme pour le récit de ces pays, on fait un mini-wok-e-pedia groupé…
Pis j’ai pas passé assez de temps au Zim pour en parler…

Monnaie

Au Zimbabwe, la monnaie officielle  est…le dollar américain ! Oui oui, ne cherchez pas l’erreur…
En fait, fût un temps où ils avaient leur propre monnaie, mais elle s’est littéralement cassée la gueule, y’a pas d’autres mots. Par exemple, un jour vous allez acheter votre pain, et le lendemain comme la monnaie s’est effondrée, il faut payer 100 fois plus…ce qui fait que dans les dernières années de leur monnaie, il existait des billets de 50 milliards par exemple…
On trouve encore des dollars zimbabwéen, ils sont vendus en tant que souvenir, ils n’ont aucune valeur.

En Zambie, ils ont une monnaie, une vraie, le Kwacha, ZMW. En gros, 1€ = 11 ZMW.
Le coût de la vie est intéressant pour les européens, merci l’Euro.

Visa

Il existe un double visa Zim et Zam, le Kazavisa. Ce visa est commun au deux pays, il permet de passer d’un pays à un autre sans souci, sans devoir repayer et ça durant 30 jours.
Il s’obtient aux frontières terrestres autour des chutes Victoria, et à l’aéroport.
Venant du Botswana, les douaniers avaient la flemme de me faire ce visa, ils disaient que ça n’existe plus, l’imprimante est en panne… Faut insister (être chiant), pis au bout d’un moment, comme par magie l’imprimante remarche et on vous fait le visa. Il coûte 50 USD, alors que normalement 50 USD, c’est juste le visa pour le Zim seul.

Circulation

Bon, sans surprise, dans les deux pays on roule pas du bon côté, mais en fait à force je ne sais plus vraiment où est le bon côté.
Je n’ai pas traversé le Zim, car on m’a indiqué des difficultés à se ravitailler en carburant. J’ai pas tenté le diable, j’ai donc changé mon programme pour remonter au nord par la Zambie. Attention, les stations d’essence sont moins fréquentes qu’au Botswana… Du coup, j’ai pu vérifier que j’ai une excellente autonomie en moto, heureusement…

Le parc automobile est en plutôt bon état, mais je sais pas si c’est que personne ne clignote jamais ou c’est qu’ils ne marchent pas mais…faites attention à ça. Ça m’a valu mon premier crash en me faisant couper la route.

Aux frontières, on vous fera payer des road tax et assurances :
– Zim : 1 USD de road tax (on se ruine pas…) et 26 USD pour l’import temporaire de la moto
– Zam : 116 ZMW pour l’assurance (et il faut payer en ZMW), 30 USD pour l’import et 50 ZMW pour la road tax.

Dodo

Là encore, les bivouacs sauvages sont difficiles, donc on plante la tente dans les backpackers et lodge. Ne pas hésiter à négocier les prix, car en novembre c’est la basse saison à cause de la pluie qui est censée tomber. Pis y’a assez de lieux pour faire marcher la concurrence…

La communication

Encore des pays qui parlent anglais, ça aide ! Du coup, la question de la communication est assez vite réglée, ça change de l’Asie Centrale où on avait du mal à communiquer.

Concernant l’accès à internet, le mieux c’est d’avoir une sim locale. La 3G est omniprésente dans le pays, dès qu’on est sur les grands axes y’a toujours du réseau, et en dehors des axes y’a de la 2G…bref on peut toujours être connecté ! Choisir de préférence Airtel qui a le plus grand réseau dans le pays…

Les activités

Côté activités, normalement, c’est les parcs… Sauf qu’en saison des pluies, y’a rien à faire… Du coup, plutôt prendre son temps pour rencontrer et parler avec les gens qui sont hyper accueillants !
Bon on peut toujours voir les chutes Victoria, mais il faut aller côté Zim plutôt… Et par chance, les sources d’eau chaude sont toujours chaudes en Zambie 🙂

La bouffe

Rien de neuf côté bouffe… On mange du riz et curry, et du porridge…
Bon mine de rien ça reste assez varié, car le curry est toujours différent.
On mange aussi pas mal de poulet, mais ça, partout en Afrique australe…

Côté Zim, près des chutes, évidement on est pris pour des touristes : on est assaillie de vendeurs en tout genre qui vendent de tout et n’importe quoi.
Côté Zam par contre, c’est différent… Le pays se développe doucement au tourisme alors que son voisin a toujours été une grosse destination… Les gens sont donc plus faciles d’accès.

Aller, la route continue…

Pins-Zambie-Zimbabwe

2 thoughts on “Mini-wok-e-pedia : Zimbabwe et Zambie

  1. je pense que désormais si j’ai besoin d’info je ne regarderais sur wikipedia,mais plutot sur le blog de JMI, s’est toujours super intéressant

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :