Tadjikistan : Douchanbé, l’attente…

Coucou, Aller, on continue la suite de notre histoire… Comme on a pu le dire précédemment, Teddy a eu quelques soucis mécaniques sur la route. On s’est donc dirigé vers la capitale du Tadjikistan pour les réparations : Douchanbé ! On vous a souvent parlé des paysages, des villes et autres lieux à visiter sur le blog…là, depuis Douchanbé, le voyage a pris un nouveau tournant ! On vous expliquera… Douchanbé n’est pas une ville super intéressante, dans le sens où la ville est très récente. Elle ne possède donc pas vraiment d’Histoire ou de monument historique. Toutefois, qui dit ville récente dit ville agréable pour nous Westeners (occidentaux) une ville organisée, clean… Le principale atout de la ville, surtout quand on est amené à attendre plusieurs jours, c’est les parcs ! Ils sont nombreux en ville, très jolis et frais, détail appréciable quand il fait plus de 40° ! image Et à quelques kilomètres de la ville on peut visiter la forteresse d’ Hissor, ou Hisor, moyennant divers taxis et transports locaux…Hyon étant plus habituée à être dans Teddy, et ne parlant pas la langue locale, elle s’est un peu perdue en cours de route… image Mais bon, que les choses soient claires, on n’était pas à Douchanbé pour faire du tourisme : on devait attendre notre demi-arbre de roue…de France ! En effet, la pièce n’existe pas au Tadjikistan, le plus proche possible était le Kazakhstan mais sans la certitude qu’ils aient le bon modèle en stock. C’est donc JP Land, notre spécialiste Land en Auvergne, qui s’occupe de l’envoi ! Quand on part en voyage au long cours, il faut toujours avoir un backup à la maison, merci maman Jmi, et un bon partenaire mécanique, merci JP Land ! Pour les prochains qui partent vers l’est en Def, n’hésitez pas à les contacter (JP Land, pas maman Jmi !) pour avoir un soutien logistique et sur la préparation ! On l’a dit plus haut, à Douchanbé le voyage prend un tournant : on rencontre de plus en plus de gens, ce qui est aussi un but dans le voyage. Comme nous logeons en guesthouse, d’autres voyageurs sont là aussi, et la plupart sont des overlanders comme nous, c’est à dire voyageurs par moyen terrestre (auto, moto, vélo…) Il y a Mickaël, du Danemark…la plupart des gens qu’il rencontre en route pensent qu’il est allemand, car ils ne connaissent pas le Danemark… Il part pour au moins 1 an en moto ! image Et des motards, il y en a dans cette zone ! C’est le moyen de voyage principale on dirait en Asie centrale…juste devant le vélo ! On croisera donc des motards australien, anglais, hollandais, irlandais…bref, la guesthouse est un repère pour 2 roues ! image Jmi aimerait vraiment faire de la moto ça lui manque, heureusement qu’au retour, c’est en 2 roues qu’il repart! Mais on n’est pas non plus les seuls à être en 4×4 ! Des hollandais sont passés pour 2 nuits, en Toyota camping car, tout confort et pas en panne ! image Et on retrouve aussi nos amis toulousains en Def, rencontrés pour la première fois à Bichkek ! Ils sont français, et ça se voit : la caricature du français en voyage 🙂 image Mais la palme du voyageur revient à un autre français, motard, et avec une moto d’Auvergne ! Du coup, Jmi marque 1 point au jeu des plaques d’immat’. Il a la palme, car il arrive à faire tenir sur une moto l’équivalent d’un camping car ! image Jean-Baptiste, le pilote de cette moto surchargée est le seul motard français rencontré, et en plus il a notre âge ! Et comme avec des cyclistes français rencontrés précédemment, on lui propose de ramener des affaires en France pour l’alléger ! Un petit lien qui fera qu’on se reverra ! 🙂 C’est un peu le bon point d’être en panne, on fait de belles rencontres, comme en 2012 Jeff à Moscou ! Avec autant de véhicules garés dans la guesthouse, forcément, ça se transforme un peu en garage… Jean-Baptiste change ses pneus…oui oui oui, il transporte avec lui de quoi changer ses pneus, voire même refaire toute sa moto ! image Quant à nous, on s’occupe de changer notre pièce reçue de France, une semaine après être arrivés à Douchanbé ! Rapide ! image Oué, Jmi fait de la méca en tong et à même le sol…c’est le Tadjikistan hein… Et suite à notre changement de pièce, on va dans un VRAI garage pour faire vidanger le pont arrière, qui était rempli d’eau… image Je précise vrai garage, mais garage tadjik…on a plus d’équipement dans notre garage à BORDEAUX qu’eux ici…mais ça marche ! image Dans ce garage, on a retrouvé un camion de pompiers qui vient…de Picardie ! image Il est arrivé ici après avoir participé à un rallye « humanitaire » qui va de Londres à Douchanbé, par les même organisateurs que le célèbre Mongol Rallye. S’il vous plaît, arrêtez de vouloir faire de l’humanitaire en faisant un rallye et en ramenant une voiture qui ne leur sert à rien ! Ça fait 3 mois que ce camion est là, moteur cassé et ici ils n’ont pas de pièces pour Peugeot… Donc le camion les encombre plus qu’autre chose ! Personne n’en veut… Si vous voulez faire de l’humanitaire, il y a des vrais assos pour ça. Si vous voulez triper en bagnole, faites le, et ramenez votre voiture, l’Afrique, l’Asie et le monde ne sont pas la poubelle de l’Occident ! Bref, après un séjour prolongé à la capitale, le visa turkmène en poche, on décolle ! Ce visa était le dernier qu’il nous fallait pour nous assurer un retour vers l’Europe, donc soulagement ! Pas besoin de faire demi-tour, il faudra juste avancer ! 12 jours à Douchanbé nous aurons permis tout de même de bien nous reposer avant de continuer notre route… Et c’est pas du luxe le repos, car directement après avoir quitté la ville, il faut traverser le tristement célèbre tunnel Anzob, appelé aussi tunnel de la mort…pour faire simple : un tunnel de 5km, sans lumière, sans ventilation (ou si ces éléments sont présents, ils marchent pas super bien…), une route avec des trous énormes et avec des tiges de fer qui en sortent, remplis d’eau…pour le coup, on est content d’être en voiture, on pense aux motards qui sont passés par là… image L’air est irrespirable car pleins de gaz d’échappement, des camions ou voitures sont à l’arrêt parfois pour changer une roue…plus de 30min pour faire 5km, et des sueurs froides, surtout pour Jmi qui n’aime pas les endroits fermés… Mais cette épreuve en valait la peine, car quelques kilomètres plus loin, notre bivouac du soir se dessine… image Le lac Iskander…un lac tellement joli que le président tadjik y a une résidence d’ailleurs ! Le lac est très agréable pour passer la nuit, car on commence à souffrir de la chaleur… Le lendemain, le matin « à la fraîche », soit 35° on va marcher un peu… image Le but de la promenade, c’est une chute d’eau impressionnante ! Et le plus impressionnant, la plateforme pour aller la voir… image Malgré tout son courage et ses efforts, Hyon n’est pas parvenue à aller au bout de la plateforme. On remarque les rochers à l’autre bout de la plateforme pour faire contrepoids 🙂 Notre route continue vers le nord, on souhaite entrer en Ouzbékistan par la vallée du Fergana. On passera donc par la ville tadjik de Istaravsham, la plus vielle ville d’Asie centrale… Les mosquées ne sont pas majestueuses, plutôt simples de l’extérieur, mais l’intérieur est original avec le plafond peint. image Un homme croisé au hasard dans la rue nous fera la visite de sa ville, en nous faisant entrer dans de vieilles mosquées et autres sites historiques ! C’est assez incroyable, mais dès qu’on croise des gens dans la rue, ils se mobilisent pour trouver quelqu’un qui parle un peu anglais ou pour nous faire visiter, et nous inviter pour un thé ! Et heureusement qu’ils étaient là, sinon on n’aurait pas déniché seuls toutes ces merveilles… La grande mosquée a une façade de marbre, le gardien l’ouvrira juste pour nous ! image Et toujours dans les mosquées ces plafonds peints…seul élément décoratif dans une mosquée en fait. image Un dernier symbole du Tadjikistan, et pas le moindre : le poète Rudaki. C’est le père de la poésie persane, mondialement connu, ses poèmes ont même été traduits pour être inscrit au siège des Nations-Unies ! image Istaravsham est une petite ville ancienne, avec sa vieille ville loin des standards de vielle ville européenne qu’on peut avoir. Tous les habitants vous le diront, c’est la plus ancienne cité d’Asie centrale ! Et ils sont fiers de cet héritage ! On continue vers le nord par la ville de Khojent. La visite sera rapide à cause de la chaleur : la forteresse restaurée de la ville et surtout, voir le Syr-Daria, la rivière qui alimente difficilement la mer d’Aral du nord… image Cette belle eau claire et transparente nous donne envie de nous baigner, vue la chaleur…mais rien de très accueillant par ici pour ça…:-( On quitte donc la ville pour trouver refuge au milieu d’un champs d’abricotiers. Cette région exporte énormément d’abricots vers la Russie, et il y a des champs à perte de vue ! La propriétaire du champs, Sania, fier de ses abricots, fait une visite à Jmi, avec dégustation, explications… image Comme c’est la saison des abricots, il y a des cueilleuses de fruits. L’une d’entre elle, nous voyant dans la voiture en plein soleil nous invite chez elle pour nous reposer et passer la nuit. Nous acceptons avec plaisir, surtout qu’ici il ne faut pas dire non, c’est dans leur culture d’accueillir les voyageurs ! Une soirée incroyable et inoubliable commence alors ! Après nous être reposés et désaltérés dans sa maison, son mari rentre, et direction une plage sur le Syr-Daria pour se baigner ! Tout le monde dans la vieille Lada familiale, soit 8 personnes : le couple tadjik, leur 4 enfants, Hyon et moi ! image Et tout le monde à l’eau ! Claire, transparente, à la bonne température… image Jmi a même le droit à une bière, fraîche, le bonheur total ! image On profite de la fraicheur de la rivière, et avant qu’il ne fasse nuit, on rentre. image Le soleil couchant sur le Syr-Daria, une bière fraîche sur la plage avec une famille tadjik très très gentille…on ne pouvait pas imaginer une soirée aussi réussie ! C’est l’heure du dîner, la mère de famille a préparé un plov, une spécialité d’Asie centrale à base de riz. On partage un grand plat, on prend quelques shots de vodka…même si on ne parle pas de langue commune, on se comprend…et on commence à plutôt bien comprendre le russe, surtout après quelques vodka… image Ce sera notre dernier soir au Tadjikistan, et on gardera un souvenir plus que positif sur ce pays ! La générosité et la gentillesse de cette famille, une petite famille qui pourrait être la définition du mot bonheur tellement ils ont l’air heureux, tout ça nous a vraiment ému. On se remet toujours en question, nous et la société occidentale quand on vit ça. Voyager c’est découvrir et apprendre, et là, c’est plus qu’une leçon de vie qu’on apprend ! On réapprend des vraies valeurs que notre société tend à oublier… Que les rencontres soient avec des voyageurs ou avec des locaux, elles font notre voyage…les choses se font, sans être prévues, et nous marquent à chaque fois… Merci le Tadjikistan et ses habitants, le douanier à l’entrée avait donc raison : bad roads, good people ! À bientôt !

9 réponses to “Tadjikistan : Douchanbé, l’attente…

  • Prem ‘ s :

    Toujours aussi intéressant et captivant !!! Continuez toujours à nous faire rêver , même si c’est long à rédiger . Les paysages sont toujours magnifiques , en été , faut-il le souligner . Quid , en hiver quand il y aura beaucoup de neige et surtout avec le froid qu’il doit faire là-bas ?

    Profitez bien de votre passage à Samarkand .

    Bises à vous deux .

    • En fait, les hivers ne sont pas si terribles que ça apparemment au Tadjikistan (sauf dans le Pamir). Il fait plus froid et plus de neige dans notre petit village auvergnat qu’au nord du Tadjikistan !

      En effet, c’est long à rédiger, mais on tente de se motiver…par 40° voir plus c’est pas facile…

  • Encore merci a tous les deux de prendre le temps de partager tout ça !

  • super trip ! 🙂 continuez

  • merci pour la redaction et les superbes photos et aussi pour les leçons de philo! dommage que le bac soit dejà un lointain souvenir…merci pour tout avec cette chaleur(ici à belfort :30degreset nous sommes HS ! bisous tout de meme

  • continuez a nous faire rever, sa fait du bien
    merci pour la carte c’est sympa!!! bises a vous deux

  • Super commentaires et photos, on vous suis 🙂

  • Profitez-en, c’est top ce que vous faites !
    Merci pour votre carte, reçue ce matin.

    Plein de bisous

Laisser un commentaire