Kazakhstan : des débuts difficiles…

Accueil > Blog > Autour Du Monde, pt. 2 > Voyage > Kazakhstan : des débuts difficiles…

Coucou,

Un petit article rapide pour vous raconter nos premiers tours de roues au Kazakhstan… Et comme l’indique le titre, les débuts sont un peu difficiles…

Tout avait pourtant bien commencé : des passages de frontières en temps record, avec des gardes et douaniers très sympas ! Voyant qu’on n’est pas du tout du coin, chacun essaye de nous aider comme il peut pour nous faciliter les choses…bref, en même pas 1.30h, on est passé de la Russie au Kazakhstan, et fait étonnant, entre les 2 frontières ce n’est pas un no man’s land de quelques mètres mais de 10km !

On arrivera le lendemain à notre première ville kazak : Atyrau. Ici, et comme dans le reste du Kazakhstan sûrement, se mélangent plusieurs cultures et religions.
Ainsi, on aperçoit une très belle mosquée sur une grande place…

image

…qui côtoie à quelques centaines de mètres, une église orthodoxe…

image

On est vraiment à cheval entre l’Europe et l’Asie, plus précisément entre les cultures d’Europe de l’est (sous influences orthodoxe) et les cultures d’Asie centrale, à domination musulmane.
Ethniquement d’ailleurs, les gens sont soient plutôt russes, soient plutôt asiatiques type mongol.
Atyrau est d’ailleurs traversée par l’Oural, fleuve qui symbolise la limite Europe et Asie…

En allant prendre un thé, on rencontre un turc expatrié ici, gérant du café. Il nous indique que les routes ici sont vraiment en très mauvais état…il nous aide alors à construire notre parcours pour le mois à venir…

image

On le savait déjà pour les routes…mais à ce point, on était loin du compte…
Le lendemain, on prend la route en direction de Aktau, il nous avait bien dit : 400km de très bonne route, et 400km de routes très mauvaises…
Et en effet, jusqu’à Beyneu, on a un excellent goudron tout neuf, et après..on alterne entre quelques km de beau goudron tout neuf, et de la route tellement mauvaise qu’il vaut mieux prendre les pistes qui longent la route…et en plus, il commence à pleuvoir, ce qui rend les pistes très boueuses, voire piégeuses…après une journée de route, on se rend à l’évidence, même si on a un bon 4×4, continuer n’est pas raisonnable, on s’arrête pour la nuit et demain, demi-tour..
Pour info, pour ceux qui préparent un voyage par là bas, une belle route toute neuve est en construction…dans quelques mois, ça sera donc bien plus simple…
En fait, aller à Aktau nous aurait obligés dans tous les cas de faire demi-tour, car c’était pas vraiment la route logique…mais on n’atteindra finalement pas cette ville, on aurait pourtant voulu voir les mosquées souterraines et tremper nos fesses dans la Caspienne ! Ça attendra l’Iran…

Le lendemain, il fait beau, on peut alors constater que la piste a été mauvaise au niveau de déguelasseté de Teddy, et là, on n’est pas mal : de la poussières partout dedans, de la boue partout dehors…

image

Du coup, pour se consoler de notre échec, on se fait notre première cantine kazak : un salon de thé, ou chaïcana, en phonétique…
La tenancière, très gentille, nous sert une sorte de pot au feu excellent avec du thé… En ce jour de pluie, ça nous réchauffe le corps et le coeur !

image

On a mis un peu de temps à repérer les cantines, car elles ne payent vraiment pas de mine vu de dehors, ça ressemble à une cabane en dur !

Donc retour vers Atyrau pour nous, puis direction Ouralsk pour aller à Aktobé. Le turc rencontré nous a conseillé cette route, en meilleur état que Atyrau-Aktobe…

On avait aperçu de loin pas mal d’espèce de lacs, vus de la route, en fait, de près, il s’agit de lacs salés asséchés ! L’eau n’est pas loin en dessous, faut pas s’amuser à rouler dessus, rien à voir avec Chott-El-Jerid en Tunisie ou les déserts salés d’Amérique du sud…

image

Et voilà donc, le Kazakhstan, ce plat pays désertique et venteux en son sud ne nous a pas offert grand chose pour le moment, en revanche, les kazaks sont vraiment hyper sympas ! Y compris les policiers, qui lors de contrôle sont surpris de nous voir là… Un petit souvenir qu’ils demandent souvent c’est une pièce en euro français, comme simple souvenir, pour le montrer à d’autres personnes ! C’est tout bête, mais ça fait toujours plaisir aux gens qu’on croise, si on avait su, on aurait pris plus de pièces 🙂
En tout cas, comme on l’a constaté depuis 2012 en Russie, les rumeurs d’agents vérolés essayant de vous soutirer de l’argent, c’est du passé, et pourvu que ça dure. Si vous devez partir, pensez juste à des souvenirs tout bêtes à offrir : cartes postales, pièces françaises…

Et Teddy alors ? Et bien..il va bien ! Et pourtant, on le ménage pas avec toute cette route…
À part une durit d’eau qui fuit, réparée avec du bon gros scotch américain, méthode du bled, mais qui marche…RAS POUR LE MOMENT ! Et pourvu que ça dur…

image

Le Gros vient d’ailleurs de fêter son 222222ème km ! Le rodage est à peine fini quoi…

image

A noter sur la photo, on en était au 333,3km depuis le plein aussi 🙂 on n’a pas fait exprès…on aurait du jouer au loto…
Pour l’anecdote, à coté du chiffre 20, on peut voir une vis…cette dernière est sorti de son emplacement, ce qui fait que l’aiguille ne peut plus descendre en dessous de 20kmh…:-)

Voilà, bah on va continuer notre longue traversée du désert kazak pour arriver en zone un peu plus touristique…

A bientôt !

PS : on vient d’entendre de la musique française ici, à Oural : maître Gimms !!!

9 thoughts on “Kazakhstan : des débuts difficiles…

  1. Je comprends mieux maintenant le demi-tour que j’ai pu constater lors de la mise à jour de la carte…Maitre Gim’s c’est pour les petits cousins,il faut plutôt Cocciante pour que Hyon puisse « crier ».Bonne route pour la suite

  2. Quel voyage! Contente que vous alliez bien tous les 2 et Teddy! 🙂
    ça a dû faire plaisir à Jmi Maître Gims!

    1. Teddy a enfin eu son nettoyage, mais pas de bania pour nous encore…
      On aurait besoin de toi avec nous pour les traductions russes !

  3. Merci pour ces nouvelles asiatiques la mosquee et l’eglise orthodoxe cote à cote c’est formidable comme dirait Stromaë(il ne passe pas la frontiere asiatique lui?
    bonne toilette à votre maison- camion et bonnes pistes

  4. Merci pour vos nouvelles !!en attendant de vous lire pour de nouvelles aventures!;) Gros bisous

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :