Wok-e-Pédia : le Tadjikistan

Accueil > Blog > Autour Du Monde, pt. 2 > Wok-e-Pédia > Wok-e-Pédia : le Tadjikistan

Comme d’hab, des infos pratiques sur les pays visités…

Pour ceux qui prévoient un voyage au Tadjikistan, on reste disponible si il y a des questions…

…la monnaie…
La monnaie est le Somoni, noté TJS pour Tadjik Somoni. Pour la conversion, c’est simple, 1 TJS vaut environ 1 Franc ! Pour ceux qui ont oublié ce que c’est un franc, ou pour les plus jeunes, 1€ c’est 6,55957 Fr. Précision, je parle des nouveaux francs hein, pas des anciens francs, car il doit aussi y avoir les lecteurs un peu plus âgés…:-)

Évidemment, en arrivant du Kirghizstan, on trouve pas facilement de distributeur de billets, surtout si on arrive un dimanche. Mais il y a des banques dans les villes du Pamir, et sinon n’importe qui vous changera des dollars en Somonis, avec comme taux 100$ vaut 500TJS, ce qui est quasi le taux officiel au pouillème près.

À Douchanbé, pas de souci, il y a des atm partout, qui donnent de la monnaie locale ou des dollars, dans la limite de 200$ par opération. Mais on a trouvé un ATM qui donne jusqu’à 500$ !

…la bouffe…
Bon, bah pas de secret, c’est l’Asie centrale donc la bouffe c’est comme les autres pays 🙂

Évitez juste les bières locales qui sont pas bonnes, à 3TJS la pinte on comprend pourquoi…

On trouve un peu partout dans la capitale des stands qui font du plov, un plat à base de riz et de carottes, et des stands de boissons, vu la chaleur c’est pas du luxe.

Globalement, la bouffe est un peu plus chère qu’au Kirghizstan, mais par rapport à la France, c’est donné…

Particularité marrante, ici les самса sont aussi appelés самьуса. Un peu comme en France on parle des samoussas et des sambos (message à maman Jmi : d’ailleurs, on en mangerait bien 🙂 )

…les visas…
Bon, on l’a déjà dit, on a fait notre visa tadjik à Almaty avec permis GBAO. Ce fameux permis est obligatoire pour le Pamir, et au moment où on écrit, il est dur d’avoir ce document directement à Douchanbé. Pleins de voyageurs rencontrés étaient bloqués à cause de ça.

On a fait notre dernier visa à Douchanbé : le visa turkmène. Simple à faire, un consul très sympa, il faut compter une semaine pour l’avoir en urgence contre 55$.

…l’automobile…
Alors ici c’est simple, ils sont mono marque, voir mono modèle : Opel Astra !
A mon avis, toutes les autres marques allemandes étaient déjà vendues aux autres pays d’Asie centrale, il ne leur restait que ça ! Il y en a partout, de toutes les couleurs et de tous les âges !

Mais le tadjik a aussi bon goût et aime les vrais voitures : on a reçu pas mal de propositions pour Teddy, dont une vraiment intéressante ! Jamais on pourrait le vendre à ce prix là en France ! Mais on a du refuser, car rentrer en trottinette jusqu’à Bordeaux, ça fait un peu loin et on manque de temps…

La conduite est relativement facile, même à Douchanbé. La police arrête rarement les touristes, et quand c’est le cas ils ne contrôlent même pas et laissent partir.
Bon, par contre le gros souci, c’est l’état des routes dans le Pamir…clairement, en 4L, ça passe pas, ou alors on la laisse sur place. Et aussi, le fameux tunnel de la mort qui donne des sueurs froides à pas mal de gens…

À part ça, ça va 🙂 mais avec le temps et l’expérience, on commence vraiment à s’habituer à des conditions de conduites particulières (et à imiter les locaux à l’occasion, oups)…

…la communication…
Rien de neuf : le russe passe partout ! Dans le Pamir, ça parle kirghiz et dans le reste du pays le tadjik. Heureusement qu’ils ont le russe comme langue commune !

Peu de gens parlent anglais, ou ils le parlent comme nous on parle russe…pas toujours facile, mais on y arrive et ça promet des bons moments !

Côté téléphone, on a pris une sim locale, pour 20TJS on a la SIM et un peu de crédit, et ça marche partout même dans le Pamir si on choisi le bon opérateur, Mégaphone.
La 3G et 4G sont aussi présents donc pas de souci pour vos smartphones, et nombre de cafés ont le wifi…idem pour les guesthouses.

Le Tadjikistan est le pays d’Asie centrale connaissant les plus grandes difficultés sur le plan économique. Malgré ça, il se développe comme on peut le voir le long de la route avec des programmes internationaux menés par des ONG et l’arrivée des nouvelles technologies.
Un pays très accueillant, porte du Moyen-Orient en fait plutôt qu’asiatique car la population et la langue sont persanes.

Un pays à découvrir pour ces paysages époustouflants et ses habitants chaleureux…

image

3 thoughts on “Wok-e-Pédia : le Tadjikistan

  1. Ils sont bons , les sambos de maman jmi , hein !!! Vous en rêvez même , si loin d’Auvergne dans ces contrées si lointaines où vous vous trouvez . Mais il va falloir attendre au moins 3 mois avant de pouvoir en déguster . Mais en attendant , profitez de ce que vous trouvez sur place , aussi bien en nourriture qu’en rencontre humaine .

    Cà nous fait toujours plaisir de lire vos aventures . Continuez à nous faire rêver !!!!

    Bises à vous deux .

  2. toujours du plaisir a lire vos récits, et pour moi l’impression de revenir a l’école en cour de géographie et d’histoire ,que du bonheur , continuez ,
    bise a vous deux

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :