Wok-e-Pédia : l’Iran

Accueil > Blog > Autour Du Monde, pt. 2 > Wok-e-Pédia > Wok-e-Pédia : l’Iran

On continue sur ce formidable pays qu’est l’Iran, avec les infos pratiques sur le pays !

…la monnaie…

Première difficulté quand on arrive en Iran…l’argent !

Tout d’abord il faut savoir que les cartes bancaires qu’on a en France ne marchent pas, en fait aucune carte non iranienne ne marche en Iran. Le blocus économique mondial envers l’Iran a isolé le pays du système bancaire international, donc prévoyez assez de cash pour votre séjour ! Euros ou dollars, on peut faire du change facilement et partout.

La monnaie iranienne se nomme le rial, et 1 dollar fait environ 30000 rials.

Par contre les iraniens ne parlent jamais en rial mais en toman, monnaie virtuel qu’ils ont créé et qui vaut 10 fois plus que les rials…je m’explique : vous allez dans un magasin pour acheter une délicieuse bière sans alcool aromatisée au citron, on vous demande 2000. Dans votre portefeuille, il faut pas prendre le billet ou la pièce de 2000, mais le billet de 20000 rials ! Au début, on se plante tout le temps, puis on s’y fait…faut pas chercher à comprendre, on parle en toman mais on paye en rial…

Par contre attention, si on commence à vous parler en rial, c’est qu’en face ils ont l’habitude du touriste…et souvent les prix sont donc plus élevés…

…la bouffe…

Première surprise, l’Iran est un pays dont l’aliment de base est le riz et le pain ! Comme on l’a dit, ils sont perses et pas arabes, donc non la base de leur repas n’est pas la semoule…

Dans les petits restaurants de rue, le plat est généralement une généreuse assiette de riz avec une brochette, appelée kebab. Très bon et bien bourratif, prenez une portion pour 2, ça suffit !

Il est difficile de trouver de la vraie bouffe iranienne, pour ça, il faut manger chez l’habitant. En tant que voyageurs, vous verrez qu’on se fait rapidement inviter à dîner et dormir, donc vous vivrez l’expérience de l’intérieur !

Les iraniens adorent les pique-niques ! Dans chaque ville, vous pouvez voir des parcs équipés pour recevoir les pique-niqueurs : petits abris, emplacements à barbecue, fontaine d’eau…

L’eau d’ailleurs est disponible partout et gratuitement : des fontaines sont à disposition, et elles sont souvent réfrigérées !

Une précision évidente : l’Iran étant une république islamique l’alcool y est interdit bien sûr, et on ne trouve pas de produit à base de porc. Oubliez donc l’apéro saucisson bière, mais ce n’est pas un manque en fait, car tout ce qu’on peut manger et boire est délicieux, donc ce petit désagrément n’en est pas un en fait.

…l’automobile…

Pour rentrer en Iran avec votre propre véhicule motorisé, il vous faut un Carnet de Passage en Douane. C’est en quelque sorte le passeport de votre voiture. Pour l’obtenir, il vous faut adhérer à l’automobile club de France et laisser une caution de 150% de la valeur du véhicule (voire plus si on veut par exemple aller en Égypte) et la caution est encaissée, vous la retrouverez à votre retour une fois que vous aurez prouver que votre engin est bien revenu en France…La bonne nouvelle c’est que si votre véhicule a plus de 10 ans, la caution n’est « que » de 3500€…

Heureusement, il existe une astuce pour ne pas laisser une caution en France. On est d’accord c’est une belle arnaque organisée ce système, car le seul organisme apte à vous donner ce carnet c’est l’automobile club association, qui donc pendant un an fera travailler votre argent pour son compte…et n’espérez même pas que votre banque vous aide dans les démarches pour vous éviter de verser la caution, ces derniers vous accorderont juste un compte bloqué payant reconnu par l’automobile club de France…en bref vous devrez payer (et cher…) pour que votre argent reste dans votre banque…
Si vous voulez savoir comment faire pour éviter le carnet de passage, envoyez un e-mail, on ne va pas en parler ici. Le truc est bien sûr légal, officiel et fonctionne, nous avons eu des retours positifs.

Une fois en Iran avec votre véhicule…bonne chance ! Oubliez tout ce qu’on vous a appris, l’Asie centrale n’était que la mise en bouche, bienvenue dans le chaos de la circulation !

Quelques règles de survie :

  • ne pas regarder ses rétros, angles morts…en fait, il faut se concentrer sur ce qu’il se passe devant, et il se passe bien assez de choses pour vous occuper l’esprit. Tout ce qui se passe derrière, c’est du passé ou c’est pas encore arrivé donc on s’en fout. Les personnes derrière vous ne regardent que devant elles, donc vous voient, donc elles font en fonction.
  • klaxonnez klaxonnez et klaxonnez encore ! Vous démarrez ? Un coup de klaxonne. Vous voulez forcer le passage et/ou doubler ? Un coup de klaxonne. Vous passez dans un tunnel ? Klaxonnez plusieurs fois car c’est drôle avec l’écho… Puis de façon générale, klaxonnez tout le temps, pour rien, sans raison, juste qu’il faut le faire tout le temps.

  • si vous voyez une femme au volant, soyez encore plus prudent et éloignez vous le plus possible. Oui, désolé, loin d’être une remarque sexiste, tout les autres voyageurs rencontrés ont aussi remarqué que les pires conducteurs sont les conductrices. ( le voile obligatoire faisant fonction d’œillères…)

  • il n’y a pas de règle sur les rond-points, fermez les yeux, croisez les doigts, serrez les fesses et lancez vous. Si les autres véhicules sont plus gros ou plus solides que vous, ne soyez pas kamikazes, laissez les passer. De façon général, plus on est gros plus on a de chance de passer, mais attention pas toujours vrai !

  • pour doubler, pas la peine d’attendre que la route soit droite, la vue dégagée et tout ça. Lancez vous, klaxonnez et c’est tout. Le véhicule qui arrive en face se rangera dans le bas côté, ainsi que celui que vous doublez. Si c’est vous le véhicule doublé ou en face, n’oubliez pas de vous jeter dans le bas côté, c’est toujours moins pire qu’un choc frontal…

  • si vous êtes motards, les feux de signalisations ne vous concernent pas, ni aucun autre truc du code de la route d’ailleurs. Sens interdit, trottoirs, et autres restrictions n’ont pas l’air de s’appliquer aux 2-roues…

Bref, si pour vous le rond-point de l’Etoile à Paris c’était une difficulté, ne venez jamais en Iran en voiture…

Bonne nouvelle aussi, même si vous êtes piéton, ce n’est pas exempt de risque : traversez la route, du moins essayez, et vous verrez…

Un bon conseil pour rouler un peu plus serein : prenez une assurance pour votre véhicule ! Nous on n’en avait pas, en fait on roule sans assurance depuis qu’on a quitté l’Europe, mais en avoir une ça rassure en cas de carton, et on a donc un peu moins peur de toucher quelques choses ou quelqu’un.

Bon, à part ces quelques détails, le réseau routier iranien est excellent, ce qui permet aux locaux de rouler à minimum 110kmh en permanence (voitures ou camions). Il parait qu’ils ont les pires statistiques du monde sur les morts sur les routes, chaque famille a eu au moins un drame. A ces vitesses là, le moindre accrochage est forcément grave.

Coté voiture c’est drôle ! Il y a énormément de copies iraniennes de voitures qu’on connait…

Les R5 : ça ressemble à une r5 mais ça n’en est pas une…sous la carrosserie de cette voiture se cache en fait une voiture moderne avec clim et tout ça !
Les 405 Peugeot : pareil, on a gardé la carrosserie et on a changé tout le reste…même le nom, on l’appelle Peugeot Pars.
On pourrait citer d’autres marques et modèles, même le Defender est copié, juste pour la partie carrosserie !

En fait, c’est lié au blocus international. L’Iran a du se réinventer, et tout refaire en local ! Que ça soit l’automobile, la bouffe, les gadgets high tech, ils ont du presque tout réinventer en local ! Ils réussissent à s’en sortir malgré les sanctions économiques et financières internationales.

…la communication…

En Iran, on parle le perse…ça n’a rien à voir avec l’arabe, on l’a déjà dit ils sont pas arabes.
Le perse est aussi parlé en Afghanistan et au Tadjikistan, enfin en version éloignée. Des gens parlent aussi anglais voire français dans les zones touristiques.

Contrairement à ce que dit le lonely planet ou autre guide, votre téléphone français marche en Iran !
Par contre, en communication avec des numéros iraniens ça marche pas super super…mais bon, ça suffit (ou pas…). Il est possible d’acheter une carte sim iranienne avec la 3g pour vos smartphones.

L’Iran, on le dit, on le répète, c’est un pays extraordinaire ! On ne vous en dira jamais assez sur ce blog alors allez le voir avant que le tourisme de masse ne le transforme !

image

3 thoughts on “Wok-e-Pédia : l’Iran

  1. prum’s pour une fois ! sa fait toujours plaisir de vous lire, et c’est aussi instructif, si vous retournez un jour en Iran, prenez un Humer h1, c’est costaud pour circuler laba , mis a part ça on vois que vous etes sur le retour, sa doit vous faire drole , au garage tout va bien vos voitures demarent sans soucis et je n’ai toujours pas de news du carrossier pour la caisse de Hyon?
    je laisse la place aux autre
    a bientot et bonne continuation
    bises a vous deux
    Denis

  2. bonjour,
    nous allons bientôt partir pour l’IRAN avec notre cc (grand intégral pilote espérons qu’il reviendra entier !) nous avions principalement 2 questions à vous poser :
    – carnet de passage en douane : il y aurait « une astuce  » ? (réponse sur notre email…)
    – qu’en est il exactement des plaques d’immatriculation ? selon un camping-cariste si passage par Bazargan (frontière turco-iraniene) il serait obligatoire de faire apposer des plaques iranienes …
    – achetiez vous votre carburant aux routiers ou bien utilisiez vous la yellow card ?
    – avez vous fait une prolongation de visa en Iran ? (nous partons pour 2,5 mois et le visa initial , dans le meilleur des cas, n’est que de 30 jours)
    merci
    bien cordialement
    jmg

    1. Bonjour,
      Pas de souci pour le cc, les routes sont bonnes…par contre la conduite locale, c’est autre chose…
      Pour répondre aux questions :
      – cpd : cf votre mail
      – pas de changement de plaque en Iran, c’est vrai qu’en Égypte ça. Bien qu’on ait pris la frontière ds l’autre sens, j’ai pas vu de véhicules étrangers se faire apposer de nouvelles plaques. Et il serait ridicule d’avoir de genre de règle uniquement à une douane
      – on achetait le diesel aux routiers, avec leur carte si passible (moins cher) sinon avec la carte du pompiste, plus cher. Distribution limité à 80L par carte par jour. On a attendu une fois qu’on nous file une carte, dans un village paumé. Peu de souci à ce faire sur ce point là, la célèbre gentillesse iranienne fera son oeuvre
      – on n’a pas fait de prolongation de visa, à notre regret. Mais on nous a dit que c’est hyper simple pour 15 jours à 1 mois de plus, au delà, aucune idée. De mémoire on peut le faire dans d’autres villes que Téhéran mais je ne sais plus où (Mashad aussi)
      À votre disposition !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :