Mini-Wok-e-Pedia : Afrique du Sud

Accueil > Blog > Autour du Monde, pt. 3 > mini-Wok-e-Pédia > Mini-Wok-e-Pedia : Afrique du Sud

Envie d’un séjour en Afrique du Sud ? Quelques éléments pour vous aider dans la préparation de votre voyage

La monnaie

Ici, on utilise le Rand, qu’on écrit de façon internationale le ZAR, pour Rand Sud Africain (peut-être Zud African Rand ? 🙂 ).
Il vaut environ 0,07€ pour 1 ZAR.
Le coût de la vie est donc raisonnable pour nous européens…

Le visa

Pas de visa nécessaire. Par contre, à l’aéroport, on m’a un peu embêté car je n’avais pas de billet retour et il faut la preuve qu’on va quitter le pays.
Venant de France, ils se doutent bien que j’ai de forte chance d’y retourner, donc au bout d’un moment, ils tamponnent le passeport et zouh !

La circulation

Ici aussi, on roule du mauvais côté. Les anglais ont vraiment laissé des traces indélébiles de leur passage (ça et le cricket…).
Globalement, les gens sont polis et courtois. Sur route, pour aider au dépassement, il faut rouler sur le bas côté, même les flics le font donc ça doit être officiel…
Le parc automobile est en bon état, avec énormément de Defender ! Mince en fait, j’aurais du venir en Teddy ici ! C’est la voiture limite familiale, et tous sont préparés voyage avec galerie de toit, snorkel et tout le reste, pour un prix moindre qu’en France !
À ce sujet, si voyager en Afrique australe vous tente, il est possible de louer un 4×4 tout équipé. Def, Toyota, Ford… Y’en a pour tous les goûts (et toutes les bourses je pense). On m’a signalé toutefois que pour un voyage de plus de 2 semaines, il peut être intéressant financièrement de faire venir son 4×4.
Je me permets de citer African Overlanders, ce couple anglo-hollandais installé en Afrique du sud près du Cap, se propose de faire venir votre 4×4 pour 1000€ tout compris…ils sont aussi une mine d’infos sur le voyage en Afrique

En Afrique du Sud, le 4×4 sera too much, car le réseau principal est excellent. Le réseau secondaire lui est bon. Par contre, les petits raccourcis donnés par les locaux, eux, ne sont pas goudronnés 🙂 mais une voiture normale avec une garde au sol correcte passerait (Jungly !!!!!!).

Y’a souvent 3 qualités de diesel et que du 95 en essence, du green, comme ils disent et en effet c’est vert (ça doit être de l’essence écologique). Les petites stations ont du 93 elles.

Le dodo

Alors ici, on oublie ses rêves de libertés, de savane, de nuit sous les étoiles au milieu de rien…tout est grillagé, clôturé, verrouillé… Et si malgré tout vous trouvez un coin sympa, il faudra compter avec la faune locale, notamment les très méchants et agressifs babouins ! Ne rigolez pas, c’est vraiment dangereux !
Bref, en Afrique du Sud, il faut planter sa tente dans les backpackers ou les campings, pas le choix.
Les prix vont de 50 ZAR à 110 ZAR, mais ça offre douche, cuisine et…Wi-Fi !

La solution alternative pour bivouaquer c’est d’aller dans les fermes et demander si on peut planter la tente. Ne pas demander dans les lodges car on ne remplit pas les standards du lieu et souvent ça sera non.

En arrivant, procurez-vous le Coast to Coast, un vrai guide qui liste les lieux de dodo et des endroits à visiter. C’est gratuit et bien plus à jour que le Lonely Planet.

La communication

En ville, l’anglais est omniprésent. Encore une trace laissée par les anglais. Parfois dur à comprendre à cause des différents accents, globalement c’est quand même plus facile qu’en Asie centrale.
En dehors des villes c’est parfois un peu plus compliqué, mais on trouve souvent quelqu’un qui parle anglais. C’est marrant d’ailleurs, mais on peut parfois voir les filiations des gens : un blanc dont la langue première n’est pas l’anglais mais l’afrikaans est un descendant des Boers. Et il est souvent fermier, sur la terre de ses ancêtres.

Partout il est possible d’acheter une carte sim pour avoir accès à internet en 3g et 4g. Il suffit de votre passeport et d’argent. Le réseau est excellent. Mais de toute façon vous aurez le Wi-Fi dans les campings.

Les activités

On va pas toutes les citer. En fait, l’Afrique du Sud c’est le paradis du jeune occidental qui vient en vacances. Il peut virtuellement tout faire !
C’est d’ailleurs dommage d’avoir transformé le pays en terrain de jeu pour touristes. Ça se ressent fortement dans le backpackers d’ailleurs : les jeunes sont là pour boire pas cher, baiser (préservatifs dispo partout dans le lieu gratuitement) et s’éclater…si cette ambiance vous plait, vous serez servis, sinon c’est dommage, mais passez votre chemin. Il ne reste plus grand chose d’authentique sur le principal chemin touristique…
Avec un peu plus de temps, je pense qu’il faut éviter les côtes et aller dans les terres, c’est là qu’on peut encore s’émerveiller et faire de belles rencontres…

La bouffe

Rien à craindre sur ce point : on trouve des restaurants à tout prix et des magasins pour faire ses courses.
Côté resto, j’opte pour les gargotes. Principalement on mange du curry and rice (riz avec une viande en sauce à base d’épices), j’aime bien et c’est dans les moins chers. Autre plat pas cher : le burger ! Entre Afrique du sud et Amérique, vraiment, des fois je ne sais plus où je suis…
Côté course, vous trouverez partout des magasins SPAR (oui oui) et Checkers. Mon alimentation étant simple, je me contente de tout ce qui peut se faire dans de l’eau bouillante et du biltong. Cette viande séchée remplace le saucisson ! C’est pas gras, pas salé et nourrissant. Ah oui, et c’est bon 🙂

L’ Afrique du Sud, pour être découverte et appréciée doit se faire en véhicule et en sortant des axes majeurs. Mais cela demande du temps, beaucoup de temps. Ça pourrait être l’occasion de faire envoyer votre 4×4 là bas et barouder entre Afrique du Sud, Namibie et Botswana, 3 pays qui ne demandent pas de visa…et y’a de quoi faire plusieurs mois…

ZA

2 thoughts on “Mini-Wok-e-Pedia : Afrique du Sud

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :