Lasty, DRZ 400 S Adventure, pt.2

Accueil > Blog > Véhicules > Lasty > Lasty, DRZ 400 S Adventure, pt.2

Bon, on en était où déjà ?

Ah oui, la moto commence à ressembler à quelque chose, enfin en tout cas, elle a 2 roues…

IMG_20150208_144039

Etape 2 : on remonte, la suite !

Oui, ok, y’a des fils qui trainent de partout, c’est pas super joli…mais surtout, il manque un truc entre la selle et le guidon (non, on ne parle pas du pilote…).

Et oui, il manque…

Le réservoir grande autonomie

Et oui, il faut mettre de l’essence dans une moto, et donc, faut mettre l’essence quelque part. Le réservoir d’une DRZ 400 d’origine est tout petit, à peine 9L, ce qui fait peu pour rouler longtemps. Il parait qu’il faut compter une autonomie d’environ 300km pour être tranquille, car c’est en gros la distance max qu’on a à parcourir pour trouver de quoi ravitailler.

Alors, faisons un petit calcul : sachant qu’une DRZ consomme environ 5L au 100km, quelle est la capacité minimum qu’il faut pour un réservoir sachant qu’on veut faire 300 km ?

A vos calculettes ! (oué, enfin ou pas, c’est pas ultra dur à faire là hein…)

Et donc, on installe un réservoir de 17L qui permettra de largement tenir la distance…normalement…l’avenir nous le dira.

IMG_20150215_141133 IMG_20150215_141244

Le réservoir englobe les radiateurs de la moto, ce qui permet, en cas de chute, de les protéger. Comme il est fait en plastique, il se déforme, se plie, se tord…pis un jour il casse, et là, c’est la merde. Bref.

L’aménagement intérieur

Vous avez peut-être remarqué, mais Lasty est bien plus petite que Teddy, notre Defender. Non ? Vous n’avez pas prêté attention à ce petit détail ? Alors une preuve simple : on n’a jamais réussi à mettre Teddy dans le salon de l’appart…ok, convaincus là ? Non ? Bon, et là ?

IMG_20150801_164948

Du coup, qui dit véhicule plus petit, dit…moins d’affaires, obligé. Bon, vu que Jmi part seul, ça fait déjà diviser par 2 les affaires, mais bon, faut quand même trouver où caser tout ça.

Après avoir longuement cogité sur la question de l’aménagement intérieur du véhicule, nos plusieurs semaines de réflexions intenses nous ont amenés à la conclusion suivante : vu que sur une moto y’a pas d’intérieur, on pourra pas faire d’aménagement intérieur. Exit les chouettes placards et lit dépliable par Amenagement4x4, va falloir trouver autre chose.

Du coup, on va faire simple : 2 sacoches latérales qui devront contenir TOUTES les affaires, attachées sur des supports boulonnés sur le cadre de la moto.

IMG_20150301_150850 IMG_20150301_150754

L’avantage d’avoir des sacoches souples et de chaque côté de la moto, c’est le poids et sa répartition : les sacoches sont légères, et le poids contenu dans ces dernières est réparti équitablement et pas en hauteur, c’est mieux pour le centre de gravité. Et en plus, lorsque la moto sera par terre (ce qui, rappelons-le, arrivera inéluctablement, cf la 1ère partie de l’article sur ce sujet), ça la protègera (mais par contre, ça protège pas du tout le contenu des sacs…va pas falloir avoir des caleçons trop fragiles).

Bon, on le répète souvent, parce que c’est vrai, mais une moto, ça tombe, donc il faut penser à ça et…

Protections (pour pas tout péter lors d’une chute)

Touchons du bois (et non pas Dubois…les proches comprendront), Jmi n’a pour le moment jamais chuté en moto

Ok, non mais ça, ça compte pas, c’était pas une vraie chute, c’était sur une piste très mauvaisement caillouteuse…

Mais voilà, pour que ce genre de situation ne soit pas non plus un trop gros problème (par exemple une moto toute cassée…), il faut se protéger. Et non, mettre des préservatifs sur la moto ne fait pas avancer le schmilblick (désolé pour les copains anglophones seulement qui utilisent des traducteurs automatiques pour lire…).

Du coup, on installe des protections sur le moteur

IMG_20150301_151131 IMG_20150301_151120

C’est chouette, c’est beau, ça brille, ça fait bling-bling, on espère surtout que ça protègera Lasty lors de chutes. La plaque toute crade qu’on voit au sol, c’est aussi une grosse protection alu : quand on tape très fort, on prie pour que la plaque elle casse et pas le moteur. Souvent, ça marche. Même si on n’est pas croyant.

IMG_20150301_172837 IMG_20150508_131509

Protections toujours, un truc qui a tendance à casser facilement quand on tombe, ce sont les clignos…et les rétros aussi…Donc, comme on le voit très mal sur la photo de gauche, on a mis des rétros « qui se replient », donc quand on tombe, ils ont le choix entre « se briser » ou « se plier » (rarement « ne rien faire »), et le petit truc noir à droite sur la photo, c’est un clignotant dit incassable (on verra avec le temps…), il n’y en n’a pas qu’un mais 4 bien sûr hein 🙂 Clignos LED qui se tordent dans tous les sens, et bla bla bla.

Enfin, et on aura quasi fait le tour sur tout ce qui doit protéger Lasty, le protège pignon de sortie de boite (le PSB pour les intimes…). Ah oué, ça vous parle pas hein ? En fait, c’est comme les plateaux sur votre vélo, au niveau de votre pédalier, mais là, on n’a pas de pédalier, mais un moteur, et on n’a pas 3 ou 4 plateaux, mais 1 seul, mais c’est pareil. Cette superbe protection en alu-qui-brille permet de jeter un oeil rapidement pour voir si c’est propre, tout en protégeant le pignon…si le pignon est endommagé, la chaîne n’est pas entrainée, donc la roue arrière n’est pas entrainée, donc la moto n’est pas entrainée, et donc faut que le Jmi il pousse la moto…sur 15000km, ça va faire long.

Bon, oui, mais en tant que geek, il faut un peu de High-Tech sur cette moto non ?

Ordinateur de bord

Oulalah…le grand mot…tout ça pour désigner…le compteur ! Oui, mais bon, c’est à peu près le seul truc électronique sur Lasty, donc bon…

Le compteur d’origine montrant quelques signes de faiblesse et un manque cruel d’information, la décision de le changer était évidente.

A la place, on met un truc un peu plus évolué, plus petit et surtout qui marche.

IMG_20150315_165529

Sur cette photo d’une qualité hyper mauvaise (je ne vais pas signaler que la photo a été faite avec une tablette Nexus 7 de Google, car en disant ça, Google va faire baisser le référencement du site…sauf si je cite encore One Direction 🙂 ), bref, sur cette photo, on ne voit rien, si ce n’est que l’heure, c’est déjà bien comme fonction.

Mais surtout, le compteur donne des indications utiles pour surveiller que tout marche bien sur Lasty : la vitesse, le nombre de tours à la minute, et la température de l’eau (l’eau dans le moteur hein, pas de l’eau en général).

Le montage est simple, et rappelle les montages de compteur de vélo (vous n’aviez pas les tours/minute ni la température moteur sur vos compteurs de vélo vous ? c’était donc une mauvaise marque de compteur…)

IMG_20150315_165610 IMG_20150315_165730 IMG_20150315_165741

On installe l’aimant du capteur de vitesse sur le disque de frein à l’avant, et le capteur sur l’étrier du frein (sur un DRZ400, il faut percer l’étrier et visser le capteur), et voilà pour la partie vitesse.

Pour la température d’eau, on remplace la vis en haut du radiateur de gauche par la sonde de température.

Pour les tours/minutes, là, c’est le plus drôle et le plus simple, avec le fil rouge, on fait des tortillons autour du fil de bougie, et voilà, c’est tout 🙂

Non, le compteur n’est ni BlueTooth ni WiFi, il ne se connecte pas à Internet, ne se synchronise pas avec un smartphone, mais bon, pour cette moto, c’est quand même High Tech !

Voilà, la moto ainsi remontée, il est temps de la démarrer…oui, toujours dans la salon de l’appart au 2ème (les voisins devaient se poser quelques questions…).

Ah oui, pour info, pensez à enlever les piles de votre détecteur de fumée quand vous démarrez la moto dans votre salon, on sait jamais…

Silence ! Moins de bruit !

Oulalah !!!! Mais que c’est bruyant !!!! Le gros problème avec les motos d’occasion, c’est que souvent, les propriétaires précédents ont changé le pot pour un mettre un pot dit « full barouf », autrement dit « un pot d’échappement qui fait énormément de bruit ».

C’est chiant, pour le pilote, pour ses voisins, pour les gens dans la rue…Hé ho, les motards, il faut arrêter de faire ça ! Mais ils vous diront qu’ils changent leur pot pour leur sécurité, pour que les méchants caisseux (les automobilistes) les entendent arriver, et donc ne fasse pas un changement de direction (jai pas dit One Direction…) de dernière minute sans clignotant qui renverserait le gentil motard…Nan mais les gars, réveillez-vous : vous pensez vraiment que faire plus de bruit DERRIERE vous ça aidera l’automobiliste qui est DEVANT vous, enfermé dans sa voiture totalement insonorisée à mieux vous entendre ? Nan nan nan, ça, c’est juste un complexe de « c’est moi qu’ait la plus grande », c’est tout. Pis pour gagner 0,5ch de puissance à 1000€…bref, là n’est pas le sujet.

Tout ça pour dire, que d’origine, y’avait un pot full-barouf qui brille bien ! Bah on l’a viré 🙂

IMG_20141130_130151

Il était beau, il était neuf, mais il était trop bruyant. En voyage, on veut un peu de discrétion, pour le coup, avec ça, c’est raté ! Les petits animaux de la jungle (genre Lions et Eléphants…) bah ils sont déjà loin avec autant de bruit !

Et puis vient le problème de trouver un autre pot d’échappement plus silencieux. Et bah c’est dur ! Y’a pas un accessoiriste qui s’est dit « Tiens, on va faire un pot silencieux ». Un comble quand même, car l’extrémité de l’échappement s’appelle le silencieux justement.

Après pas mal de recherche, on tombe sur un truc qui dit être silencieux, grâce à la technologie appelée PowerBomb. Perso, quand je lis ça, j’ai du mal à y croire, parce qu’il y a le mot « bomb » quand même, et que je ne pense pas qu’une bombe soit silencieuse…

(Attention, messieurs de la NSA, CIA et tout ça, on a dit « bombe », mais on ne parle nullement ici d’acte répréhensible par la loi hein ? Merci de ne pas débarquer chez nous en défonçant la porte, car d’une part c’est pas cool, d’autre part ça fout en l’air la caution de l’appart, et de toute façon, on est SDF :-p)

Bon, bref, on  monte quand même ce super pot « silencieux » avec sa PowerBomb, c’est mieux que rien.

IMG_20150510_144916 IMG_20150510_144905

Il est vrai que ça fait moins de bruit, c’est pas non plus silencieux, mais parait qu’on pourra pas faire moins que ça.

Bon, bah avec tout ça, c’est fini, ou presque ! La moto n’attend plus qu’à voir de la piste !

IMG_20150325_080331

Mais…il y a un problème : comment on la sort maintenant ?

Quelques chiffres pour se rendre compte du problème : la moto fait 230cm de longueur. L’ascenseur fait 170cm dans sa diagonale. Ok, comme ça, ça marche pas. Si on met la moto debout sur la roue arrière ? La porte du salon fait 2m de hauteur, si on tourne la roue, ça passe peut-être, mais faut pouvoir tenir une moto en équilibre sur la roue arrière…Et de toute façon, l’ascenseur n’est pas assez haut…Passer la moto par le balcon depuis le 2ème étage n’est pas une bonne idée (disons que ça va ruiner les mois de boulot réalisés…), donc reste une solution : l’escalier en colimaçon.

Malheureusement, on n’a pas d’image de cette étape ô combien délicate. Mais un grand merci à PCP, qui, après le boulot et par 40°C en chemise manche longue blanche, et venu m’aider à descendre Lasty… 🙂

On y a laissé un levier de frein, le crépit du mur de la cage d’escalier et nos chemises (mais pas les caleçons, enfin pas pour ma part, lui, je sais pas…), mais on a réussi 🙂

Elle est en bas, elle roule, alors c’est parti, on peut tester !!!

Etape 3 : ça roule

Bon, ça roule, mais on perd des morceaux…il faut savoir qu’un gromono (une moto mono-cylindre, mais un gros…), ça vibre, alors durant les premiers tours de roues, il faut penser à avoir avec soit une trousse à outils et de la Loctite (frein-filet). Ca permet, au feu rouge, de resserrer son guidon, sa suspension, etc 🙂

Lors d’un weekend 4×4, c’est l’occasion de faire une session de tout-terrain…mais pas en 4×4, en moto bien sûr !

IMG_20150621_122520

Oui, la moto est blanche, immaculée, propre, mais ça, c’était avant de partir sur le terrain 🙂

Une fois la partie tout-terrain validée, il est temps de prendre la route, en France, un petit Tour de France, pour se rôder, pour valider le concept et tout ça. Alors, c’est début août, on fait les sacs, et c’est parti pour 3 semaines de voyage

IMG_20150730_200525

Lasty ainsi chargée préfigure le chargement final : tout est là…on parlera prochainement du chargement, du matériel embarqué et tout ça…

En attendant, bonne route, et à bientôt !

6 thoughts on “Lasty, DRZ 400 S Adventure, pt.2

    1. Ouiiiii le plus on est référencé, le plus on a de visites, de like, de j’aime, de +1, de gazouillis et pleins de trucs qu’on connait pas encore, le plus on gagne d’argent !!!!!!

      …ah bah non en fait, nous on ne gagne rien avec notre blog, on ne vend rien…

      🙂

  1. jmi, si tu nous fait des récit de cette qualité tout au long du voyage , sa va être encore du bonheur a te lire bon courage , pour maman jmi, c’est juste de l’échauffement pour l’instant , la compète c’est pendant le voyage!!!

    1. Bon, là j’avais un ordi pour taper du texte, et du temps…en voyage, j’aurai que mon tel et moins de temps 🙂 Mais on va essayer tout de même de faire qqchose…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :