Un océan de paix : la Tanzanie

Accueil > Blog > Autour du Monde, pt. 3 > Voyage > Un océan de paix : la Tanzanie

Bon, je prends du retard dans le blog… Mais la vie en voyage laisse parfois peu de temps et/ou peu de courage pour maintenir le site… Mais je m’y attelle !

Précis'Hyon
Excuse un peu pourrie, qu’en pensez-vous ?

Toujours en me dirigeant vers le Nord, naturellement j’arrive en Tanzanie !

Passage à Mbeya

Lorsque j’arrive dans un pays, la première chose que je fais c’est de me procurer une carte sim. En effet, ainsi je reste connecté si j’ai besoin d’informations. Sauf qu’en Tanzanie, tout est différent ! La Tanzanie, c’est l’Afrique comme on l’imagine, j’ai quitté l’Afrique australe pour entrer en Afrique de l’est, et le changement est radical !

Par chance, David, un paramédical tanzanien me vient en aide dans ma quête d’une carte sim, et sans lui, j’avoue que j’aurais jamais trouvé…

image

Oui, c’est dans cette baraque en bois qu’on peut acheter une carte sim…

Cette mission accomplie, on a donc le temps d’aller prendre une bière avec David, après son service bien sûr. Ne voulant pas prendre ma moto dans ce bazar sans nom, on opte pour un moyen de transport local, directement importé d’Asie du sud est

image

Et oui, ici aussi on trouve des tuk-tuk…faut être un peu suicidaire pour monter la dedans tellement les chauffeurs sont barges !

Mais d’entrée, ici, tout le monde me le dit : la Tanzanie c’est un pays calme, sûr, chaleureux. Et l’exemple de David qui est venu spontanément m’aider n’en est qu’un premier exemple…

Je ne m’attarde pas dans cette ville où je ne passe qu’une nuit. La plupart des gens ne s’y attarde pas non plus d’ailleurs, Mbeya est juste une ville de passage pour les gens en provenance du Malawi ou comme moi, de la Zambie.

Je continue ma route direction…

Iringa

Mon seul et unique objectif à Iringa c’est…l’agence DHL ! Ça c’est un truc à visiter hein ?
Pour l’explication : je suis obligé d’envoyer mon passeport vers la France afin d’avoir mon visa éthiopien. Donc il me fallait un bureau DHL dans le sud de la Tanzanie, comme ça je continue mon voyage vers le nord du pays où je me ferai renvoyer mon passeport…

Comme je le disais, la Tanzanie, c’est la vraie Afrique. Et quand je vois l’agence DHL, j’ai un peu peur d’y confier mon passeport, LE document le plus important quand on voyage…

image

Bon, j’ai pas le choix de toute façon…
L’intérieur de l’agence est pire : un bureau en bois, vieux, et c’est tout 🙂 y’a un tas de lettre qui traînent, ça doit être leur système de classement. Mais on m’assure que dans 4 jours, mon pli sera remis à son destinataire ! OK…je pars l’esprit tranquille…Hem

J’ai pas mal roulé ces derniers temps, donc je me dis que je vais me poser un peu tranquillement. Un camping le long d’une rivière, ça sonne bien mais…

image

…je tombe sur la cérémonie et fête de graduation d’une université…pour le calme on repassera…

De plus, en Tanzanie, les camping sont très chers ! En effet, c’est pour les touristes donc les prix sont totalement débiles ! Je décide de ne plus camper pour aller en guesthouse, là où les locaux vont lorsqu’ils sont en déplacement, c’est 3 à 5 fois moins cher…

En route vers la Capitale

Je vise directement le nord, on m’a déconseillé Dar Es Salam, moi qui n’aime pas les villes…sage conseil certainement.

Le midi, je m’offre des petits restaurants locaux dans des villages le long de la route…

image

Mon ventre est assez résistant et me permet de ne pas être regardant sur les conditions de cuisine.

Ma présence dans ces lieux attire les curieux, j’en déduis que je dois pas être dans un restaurant listé au guide Michelin…et parmi les plus curieux, les enfants…

image

Un truc appréciable ici, c’est que les gens sont curieux mais respectent un espace d’intimité. Ils ne vous sautent pas dessus, ils restent toujours à distance !

Je marque une étape à Singida, charmante petite bourgade où touristiquement y’a rien à faire mais où les gens sont super gentils ! Mais ça on dirait que c’est comme ça en Tanzanie.

Je cherchais de la graisse pour ma chaîne de moto, je rentre dans un magasin de moto…

image

image

Malgré tout le bazar y’a pas ce que je cherche, alors le patron envoie des employés demander aux autres magasins. Comme ils reviennent bredouilles, pas de graisse pour chaîne en spray, le patron sort en personne pour graisser la chaîne de Lasty avec un pot, sans spray, et ne me demande rien…
Ceci étant fait, je peux rouler sereinement, il faut que ma chaîne tienne le coup jusqu’à la maison…

Rouler en Tanzanie, c’est rouler au coeur de la vallée du Rift. Les paysages sont étranges : y’a des montagnes de cailloux et des rochers qu’on dirait posés comme ça…

image

…ptet que c’est Obélix qui les a déposés ? Faudra voir si y’a pas un album d’Astérix en Tanzanie.

Précis'Hyon
Non

Et puis des fois on grimpe une montagne et derrière, y’a plus rien…on est en plein dans les irrégularités de la vallée du Rift

image

Précis'Hyon
La vallée du Rift, ou la faille qui s’étend de la Vallée du Jourdain à l’embouchure du Zambèse (au Mozambique), et qui fera qu’un jour la Corne de l’Afrique sera une île ! (car elle s’écarte de quasiment 2 centimètres par an du reste de l’Afrique). On dit que c’est le berceau de l’humanité, car ce serait le chemin qu’ont emprunté les premiers hommes à la conquête du monde… http://www.dinosoria.com/rift_valley.htm

Et puis finalement, j’arrive à la capitale…

Dodoma

Et oui, officiellement, la capitale est Dodoma et non pas Dar Es Salam comme tout le monde le croit.
Dar a été la Capitale, mais on l’a changée car la ville étant située sur une côte, elle peut être facilement prise. On a donc choisi Dodoma, au centre du pays, dans une zone désertique. Mais, aucun processus de déménagement des instances officielles n’a été engagé, depuis plus de 30 ans quand même. Donc Dodoma est une capitale sans rien : les bâtiments officiels, ambassades, tout est à Dar.

Précis'Hyon
Rapide histoire de la Tanzanie : indépendance du Tanganyika vis à vis du Royaume Uni en 1961, indépendance de Zanzibar en 1963, fusion des 2 états en 1964 pour former la République Unie de Tanzanie, qui sera dirigée par Julius Nyerere jusqu’en 1985. Aujourd’hui en plein développement, y a encore du boulot (au niveau des routes en tout cas, hein Jmi ?) https://fr.wikipedia.org/wiki/Tanzanie 

Dodoma, c’est en fait un gros village… C’est petit et ça me va.
Une très belle mosquée a été construite, rose, ça change des mosquées bleues d’Asie centrale…

image

Et en face, le terrain de foot ! Et comme on est dimanche, il y a match !

image

Ne vous y trompez pas il s’agit vraiment d’un terrain de foot et non pas un terrain vague. Y’a certes pas de pelouse, mais y’a match…
Les 2 équipes qui s’affrontent sont équipées en maillot et crampons on n’est donc pas là pour rigoler…c’est pas juste un match des jeunes du quartier !

Aller, direction ma destination finale en Tanzanie : Moshi, mais en route je croise…

Le East African Rally Classic

Un rallye pour les vrais, comme me dira fièrement un participant…

image

…et il a raison ! Un vrai rallye pour les vrais connards !
Sur les liaisons routières, ces pilotes qui se pensent au Dakar roulent et doublent comme des imbéciles, et toujours à fond, même en traversant les villages. Un équipage a failli renverser une jeune mère qui traversait la route avec son enfant dans le dos, la voiture est passée à même pas 1m, sans freiner et  sans s’arrêter !
Et je ne parle pas des équipes de support et mécanos qui jettent des pierres sur les masaï qui sont autour des voitures, curieux de cette agitation inhabituelle pour eux…
Messieurs les pilotes en herbes, il faudrait penser à respecter les populations des pays qui vous accueillent…c’est totalement honteux, mais j’avais pu voir des comportements similaires au Maroc l’an dernier où avait lieu le rallye du Maroc en même temps que mon voyage. Tout un symbole de l’occidental qui s’amuse au détriment des locaux…

Bref, il fallait que je le dise tellement c’était choquant.

Et puis j’arrive enfin à…

Moshi

Mon plan initial était juste de me poser là, cette petite ville en face du Kilimandjaro. Je voulais éviter de trop me déplacer dans le pays  sans passeport. J’avais donc prévu juste de vivre dans ce village, tranquillement : me balader en ville…et faire des découvertes impromptues !

image

(Pas vu une seule 4l avant ! Et elle a le volant à droite !)

…rencontrer des gens et partager leur quotidien, comme des parties de billard…

image

(Bon je perds car je suis nul mais c’est drôle…)

…mais le souci c’est que chaque soir, avant de me coucher je vois ça…

image

Et à force de le voir, j’ai envie de l’escalader…

…puis je me décide : je le fais !

Le Kilimandjaro

Pour grimper le Kili, il faut forcément un guide et l’équipe qui va avec. Il est impossible de faire autrement.
La première étape est donc de trouver une agence accréditée, avec les certificats qui vont bien et tout ça. À Moshi, y’a que ça, à chaque coin de rue. Sinon, pour économiser un peu, vous pouvez directement passer par un guide, mais seulement si on vous l’a recommandé. Je peux vous filer les coordonnées du mien, il a été génial lui et son équipe.

Ensuite, on choisi la route de l’ascension. Il y a du choix, ça va de 5 jours à 8 jours. J’ai choisi l’option Maragu Route en 5 jours.

Cette route est aussi connue sous le nom de Coca Cola Route, et on lui prête la réputation d’être là route la plus facile. Ne vous y fiez pas, c’est la route par laquelle le taux de réussite pour atteindre le sommet est le plus bas…

En fait, il n’y a pas vraiment de routes faciles ou pas. En effet, elles commencent toutes à 1800m environ pour atteindre le sommet à 5800m…la différence sera plutôt ce que vous recherchez : vous êtes du genre sprinter et explosif, prenez une route courte et bien pentue. Vous marcherez moins par jours et au total, mais la pente sera plus forte et vous marcherez plus de jours. Vous êtes plutôt endurant, choisissez une route longue, moins pentue mais par jour vous marcherez sur une plus grande distance.

Marangu Route, c’est ça. Il est vrai aussi que c’est la route la moins chère car dure 5 ou 6 jours (contre 6 jours mini pour les autres) et comme sur cette route on dort en hutte et non pas en tente ça fait des porteurs en moins,  donc moins cher…

Bon, y’aura toujours un américain qui vous dira après « oué mais faire le Kili et dormir en hutte plutôt qu’en tente, y’a pas d’aventure. Je préfère avoir échoué sur une route aventureuse que réussir sur une route confortable, elle est là l’aventure ». À ce genre d’énergumène, répondez lui gentiment que ça fait 2 mois que vous dormez dans votre tente tous les soirs car vous êtes sur les routes en moto depuis le Cap pour rejoindre l’Europe, donc l’aventure, vous connaissez un peu et vous n’êtes pas contre un peu de confort…La conversation se soldera par un  » tu fais chier  » de la part de votre interlocuteur et son départ honteux vis à vis de ses proches aussi présents…

Bref pour dire que pour grimper, y’a le choix, à plusieurs prix et donc toutes les bourses et tous les niveaux trouvent leur compte.

Précis'Hyon
Le Kilimandjaro ! N’aura plus de neige vraisemblablement très bientôt, peut être dans 5 à 10 ans (oui oui très bientôt), le réchauffement climatique, la déforestation, tout ça tout ça, c’est maintenant qu’on va commencer à payer…On a failli ne pas pouvoir dormir en écoutant cette chanson… Les Neiges du Kilimandjaro

A part ça, il mesure 5 891,8 mètres d’altitude selon la dernière mesure (seulement !), il est composé de 3 volcan éteints, c’est un parc national. https://fr.wikipedia.org/wiki/Kilimandjaro (vous pourrez découvrir dans cet article les différents sentiers possibles pour grimper au sommet du Kili, effectivement Jmi a pris l’option pèpère, LOL  « Marangu Route (…) itinéraire (…) le plus aisé (…) le plus utilisé des touristes ; peu d’expérience et de matériel sont nécessaires (…) chaque nuit en refuge«   

J’attaque donc mon ascension avec Patrick, mon guide

image

Mon équipe est constituée de 4 autres personnes : un cuistot, mon porteur et 2 porteurs pour la bouffe et le nécessaire de cuisine. Oui, tout ça, 5 personnes pour moi.
En fait, les porteurs sont limités à 20kg chacun max, ce qui est bien car ça évite les abus de la part des voyagistes pour baisser les prix. Et les sacs sont pesés avant de commencer ! On rigole pas !

Avoir des porteurs est quelque part gênant et déstabilisant. Car c’est un boulot très dur quand même. Toutefois, ils sont contents de faire ce job car pour eux c’est l’occasion de bien manger avec des copains, et du coup ils font ça avec le sourire, et avancent en dansant plutôt qu’en marchant…

image

Omari est le porteur en charge de mes affaires. Sur sa tête, c’est mes trucs. Il était limite déçu car j’ai très peu d’affaire, quelques kilos à peine. Du coup il voulait en plus porter mon sac à dos.
Ce qui est fou, c’est que nous on est hyper équipé pour monter : chaussures, bâtons, sac ergonomique… Les porteurs eux ils sont natures et ils avancent les bougres !

Et durant 5 jours, c’est dans une bonne ambiance qu’on marche…

Le jour d’atteindre le sommet, on se met en route à minuit, pour être au sommet pour le lever de soleil…c’est la dernière partie la plus dure mais…

image

…mais ça vaut le coup… Les efforts sont récompensés par cette magnifique vue, depuis le toit de l’Afrique ! Un tapis de nuage et le soleil qui se lève…

Quelques mètres me séparent du point le plus haut, je mets mes dernières forces et on y est !

image

J’ai touché le point le plus au sud de l’Afrique, le Cap des Aiguilles, je suis maintenant au point le plus haut Uhuru Peak, 5895m…j’ai donc vu des points remarquables en Afrique, j’en n’ai pas fait le tour mais j’ai eu des beaux aperçus…

Grimper le Kilimandjaro demande une petite condition physique tout de même, sans être pour autant un grand sportif on peut le faire. Le proverbe « lentement mais sûrement » prend tout son sens ici et votre guide vous le dira « pole pole » c’est à dire doucement. Mais avant tout, pour réussir l’ascension, c’est dans la tête que ça se passe c’est le mental qui compte plus que votre physique. Votre corps dira souvent stop, mais faut continuer. J’ai la chance de ne pas être sensible au mal des montagnes ce qui n’a pas été le cas de pas mal de gens croisés.
Ça a été l’un de mes plus beaux moments en Afrique, sans aucun doute.

Précis'Hyon
Bravo ! Evidemment que malgré mes précédents commentaires, je considère cette grimpette comme un beau défi personnel ! et loin d’être facile ! 2 des hommes de ma vie l’ont fait, mon frère et Jmi 🙂 papa, c’est ton tour… 🙂

La Tanzanie s’achève sur ce petit exploit personnel, et une crève car passé de -5°C à 40°C en un jour ça laisse des marques…
Il faut avancer vers le Kenya pour la course aux visas, encore…

À bientôt !

Précis'Hyon
Il devrait écrire plus souvent…pfiou…ça c’est pas la moitié d’un article !

16 thoughts on “Un océan de paix : la Tanzanie

  1. Ah , ah !!! Je suis prem’s cette fois-ci .

    Magnifique cette mosquée rose , qui contraste avec le terrain de foot en face .

    Heureusement que ton ventre est blindé depuis le temps .

    Tu suscites la curiosité , ne serait-ce que par ton physique indescriptible . Dommage que tu n’avais pas de bonbon ou autres choses à offrir à ces enfants .

    Cinq personnes pour toi tout seul ? J’avais pensé que vous étiez plusieurs pour le guide et les porteurs . Effectivement , je comprends maintenant certaines choses .

    Allez , continue de nous faire voyager avec toi par tes récits . On attend le Kenya avec impatience .

    1. Il ne faut jamais rien donné aux enfants, bonbons ou autres, car après ça leur apprend à mendier auprès des étrangers, comme au Maroc aujourd’hui.
      Il faut plutôt jouer avec eux, mais ne rien donné…

  2. Même pas drôle si t’en as même pas chié lors de l’ascencion du Kili, que ce soit avec le mal des montagnes ou avec ta condition physique. Pour cette dernière, ç’est sûrement dû à ta course à pied du dimanche matin bois du Burck 😉

    1. J’ai plutôt pensé au relai du marathon de bordeaux vu comment mon genoux était mort…
      Mais si j’en ai chié quand même, surtout l’ascension finale…

  3. Merci pour le partage et bravo pour l’ascension ! La vue au sommet du Kilimenjaro devait être à couper le souffle, au sens propre, comme au sens figuré…
    Vivement la suite !

  4. Vivement le prochain article !! ! Bon je viens de tout rattraper d’un coup mais j’ai hâte à la suite ! Merci à tous les deux pour vos partages fort instructifs 🙂

    1. Tu fais bien de souligner que le blog est un travail à 2, même si je suis seul en route, Hyon fait un gros boulot pour me relire, mettre en forme et corriger…

  5. Salut Jmi
    J’ai vu que tu avais changé ton système de localisation du système Spot pour le système Delorme, ce système Delorme est mieux pour toi ?
    Super l’ascension du Kilimenjaro !!!
    Amitié
    Pat et Pat
    Wokipi

    1. Salut,
      En fait, d’après le site de Spot, y’a une grosse partie de mon voyage qui n’était pas couvert, un pote m’a donc prêté sa balise Delorme. Sinon pour mon utilisation c’est Kifkif, juste plus cher…

  6. Quand j’ai vu la voiture de rally, je me suis dis chouette, quelle chance ! Et puis j’ai lu ton récit et j’ai eu envie de vomir…

    1. Je me suis dit pareil quand j’ai vu les voitures, c’est pour ça que je me suis arrêté. J’aimais bien les rallyes classiques, ou même modernes, mais là, j’apprécie de moins en moins…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :