Couscous et bivouac

Accueil > Blog > Autres voyages > Sorties > Couscous et bivouac

Récemment, un voyageur est passé à la maison pour avoir notre avis sur un Defender vs. un Toy. Evidemment, notre avis était tout fait et totalement objectif, et finalement, le soir même, il est allé acheter son Def

L’argument qui a fait le plus d’effet, et c’est bête mais vrai : un Defender, c’est pas juste un véhicule, c’est aussi plein de (futurs) copains.

Et c’est suivant ce petit slogan qu’on s’est retrouvé fin octobre dans le sud de la France, pour un weekend « couscous & bivouac« . Organisé par des copains (en Def), pour retrouver d’autres copains (en Def) et pour passer un bon moment (en Def, mais pas que…).

Départ de Suisse vendredi en tout début d’après-midi, car on a 600km à faire ! 600km, 6h nous dit GoogleMaps, mais c’est 6h en voiture « normale », qui roule à 130km/h sur autoroute française (120km/h en Suisse), et donc en Def, il faut prévoir plus de temps. C’est d’ailleurs le seul point négatif qu’on ait sur le Def : quand on est pressé, lui, il ne l’est pas.

Finalement, on ne perd pas tant de temps que ça, on arrivera 7.30h plus tard (pause incluse) au Cannet-des-Maures dans le Var (83), juste à temps pour la soirée couscous ! Oui, on a fait 600km pour aller manger un couscous…

Pascal & Isa, qu’on connait depuis maintenant 4 ans, ont organisé les festivités avec leurs amis Philippe & Pascale. Nous nous sommes rencontrés durant un weekend annuel Aménagement4x4. Lors de notre rencontre, Pascal nous a dit que sa femme faisait un excellent couscous, qu’il fallait venir le goûter, et chaque fois qu’on se revoyait, il nous le répétait, si bien qu’à force, on est venu 😀

Sur place, on est les derniers arrivés, car les plus lointains, mais on apprend qu’en fait, Olivier & Françoise et Franck & Annie, qui avaient moitié moins de chemin que nous, sont arrivés 15 minutes avant nous, et se sont même (déjà) embourbés 😀

La fine équipe est réunies pour passer une belle soirée, entre apéro, couscous et bonne ambiance et bonne humeur…

Et comme on se pose forcément la question : oui, le couscous était excellent ! On s’est resservi et on est même reparti avec une boîte !

La tablée

Le soir, comme nous sommes tous en Def aménagé, on va tous se coucher dans son véhicule. Dans Teddy, chacun retrouve sa place pour faire dodo, et Nana est toujours très excitée de faire une nuit dans « son » Def. Elle est prête pour un grand voyage…

Le lendemain, samedi, c’est Philippe & Pascale qui mènent la journée ! Ils sont forestiers, et connaissent par cœur le Massif des Maures, ce qui nous promet une belle journée.

En tant que forestiers, ils sont passionnés par ce massif qui est leur outil de travail et leur résidence secondaire. On peut ainsi rouler et découvrir en toute sécurité des recoins où seuls, on ne serait jamais allé.

C’est donc en convoi de Def (et un Disco), que se passe notre promenade…

Fred (Disco), Olivier&Francoise, Pascal&Isa, nous, Franck&Annie, Philippe&Pascale
Petite pause

Depuis les hauteurs du Massif des Maures, on peut observer « un grand lac », selon Nana. Ce grand lac est en fait la mer Méditerranée ! Bah oui, en Suisse, on n’a pas de mer mais des lacs…A cette époque de l’année, il fait encore super beau et surtout, la nature n’a pas pris les couleurs automnales que nous avons en Suisse au même moment. Nous sommes partis avec le froid pour arriver au chaud !

Oh ! Un grand lac au fond !

Le massif est incroyable, c’est une montagne qu’on dirait posée là, au milieu entre la mer et la plaine…A un point de la balade, on s’arrêtera et depuis le toit du Def, on pourra voir d’un côté la mer et de l’autre la grande plaine.

Du toit d’un Def, Nana domine le Massif des Maures !

Au détour de notre route, apparaît tout soudain, un petit village au milieu de la forêt : La Garde Freinet !

Ce petit village forestier est situé en plein cœur du Massif des Maures, et durant ce même weekend, il est l’hôte de la Fête des Châtaignes !

Oui, des châtaignes…on pensait nous aussi que c’était l’Ardèche la capitale internationale de la châtaigne, mais non, ici aussi on en fait.

Ça a l’air de rien dit comme ça, la Fête de la Châtaigne, mais en fait, c’est très gros ! Des gens sont venus de loin et un jour avant le début, passent la nuit sur place, pour y assister ! Et le samedi, quand nous on passe, la fête n’a même pas encore officiellement commencée (ça ouvre le dimanche), que la ville est déjà bondée !

Du coup, pour le midi, on devait pique-niquer près d’un ruisseau, mais la place était prise d’assaut donc on se pose dans un champs.

L’avantage du véhicule aménagé : partout où on s’arrête, on est prêt pour l’apéro !

Comme à chaque fois, le principe est le même : apéro-repas participatif. On met tous en commun ce qu’on a apporté, et généralement, on prend toujours des spécialités de chez soi pour faire découvrir et partager. Il va sans dire qu’on est arrivé avec du gruyère de notre village, étant donné qu’il a été récemment élu meilleur gruyère AOP de Suisse.

Le repas se prolongeant, on finit par lever le camps pour aller se diriger vers le bivouac du soir : une châtaigneraie ! Nos hôtes nous ont fait le privilège de dégager un petit endroit en forêt, dans leur châtaigneraie pour qu’on puisse passer la nuit. C’est entre les chênes lièges et les châtaigniers que nous passerons la fin d’après-midi et la soirée (et le dimanche matin).

Et petit à petit, la nuit tombe, on allume le feu qui nous éclairera, nous réchauffera et cuira notre viande.

Parlant de viande, je pense qu’on devait être au moins 200 personnes, à voir la quantité de viande qu’on avait à manger ! Chacun ayant plus que joué le jeu, on avait tous vu un peu large…

La soirée se passe en discutant, en buvant diverses spécialités locales ou non…Nana passe sa première nuit en forêt, on la laisse jouer, courir et découvrir par elle-même.

Et puis on nous pose la question qu’on nous pose en fait régulièrement : ça ne nous fait pas bizarre de passer notre temps avec des vieux ? En effet, nos copains sont souvent tous plus âgés que nous, ils ont l’âge d’être nos parents ou presque…Au début, c’est vrai que ça nous faisait drôle, car on avait à peine 25 ans…mais finalement, qu’importe l’âge ? La passion est la même ! Qu’on soit grand ou petit, jeune ou vieux, on a la ou les mêmes passions, et finalement on oublie l’âge.

C’est une très belle soirée, en toute simplicité, perdu en forêt, où on voit les étoiles entre les arbres, où on est tranquille (sauf quand des jeunes de l’autre côté du Massif mettent leur musique techno à fond…). On est content de pouvoir faire ça en famille, car il n’y a rien de plus agréable que de voir ses enfants s’épanouir et s’amuser avec un rien et des choses simples…Et si le vrai bonheur était là ? La famille, les copains, à boire et à manger dans un cadre cool…

On s’endort une nouvelle fois dans nos véhicules, la nuit fut plus compliquée pour moi, car ce soir, Nana dort avec nous dans le toit relevable, et, fille de sa mère, prend toute la place…entre la mère et la fille, je ne sais plus trop où dormir, et quand j’arrive à me trouver une petite place, je sens des coups de pied, taille 23, dans la tête, d’une petite qui se tourne dans tous les sens…mais bon, c’est tout de même cool d’être là 🙂

Dès les premières lueurs du soleil, on se réveille doucement, et on se prépare le petit-déj. Cette vie dans notre Def nous rappelle nos voyages, ça fait du bien de se faire une petite piqûre de rappel !

Le petit-dej forestier

L’activité du matin sera digne d’un parc d’attraction : on grimpe sur le toit du Def de Philippe, et on va faire une balade dans le massif ! C’est drôle car ça bouge dans tous les sens, mais surtout, ça offre un point de vue différent de ce qu’on peut voir depuis le chemin en marchant ou roulant.

Team Auton(h)ome !

Mais toutes les bonnes choses ont une fin…il est temps de reprendre la route, car chacun a encore pas mal de kilomètres pour rentrer…

Un immense merci à l’équipe du Var, Pascal & Isa et Philippe & Pascale d’avoir organisé ça, c’était vraiment super et on ne regrette pas d’être venu !

Mais on ne remontera pas en Suisse directement, on prolonge un peu dans le sud, direction Nice, pour retrouver la sœur de Jmi. On va pas vous refaire un article sur Nice, on en a déjà parlé plusieurs fois sur ce site…

D’ailleurs, sur Nice, on a trouvé le spot idéal en plein centre-ville pour garer notre gros Teddy ! Jetez un oeil sur Park4Night 😉

En remontant vers la Suisse, on fait une petite halte dans la Drôme pour retrouver Franck & Annie et Olivier & Françoise. Faire de la route avec un enfant en bas âge, c’est pas compliqué du tout en fait, et le soir, la petite tombe de sommeil sur le canapé chez les copains…

Dodo, après une journée de route…

Un peu moins d’une semaine de vacances, plus de 1400km avec un Def qu’on a réparé 2 jours avant de partir…que c’est agréable de passer du temps en famille !

A bientôt !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :