Un nouveau toit sur nos têtes !

Accueil > Blog > Véhicules > Baly > Un nouveau toit sur nos têtes !

En peu de temps, on a fait quelques articles dis donc ! On poste pleins de trucs maintenant, pis après, c’est la pause.

On a la chance en Suisse de ne pas avoir de confinement comme en France, donc nos projets peuvent continuer et on peut même aller bivouaquer !

Teddy étant parti, il faut donc maintenant se consoler comme on peut. Un des premiers aménagement qu’on a fait dans Baly c’était le chauffage, comme dans Teddy. L’autre gros truc qu’on voulait faire, pour faire comme Teddy, c’était le…

Toit relevable

Oui, le toit relevable et le chauffage c’est devenu pour nous indispensable (ok, on vieillit…).

C’est le combo parfait en fait pour dormir partout et en toute saison, quelque soit l’équipement qu’on a avec nous : il fait froid ? On s’en fiche, on a le chauffage. On n’avait pas prévu de dormir là ? On s’en fiche, on a toujours un lit dans la voiture.

Pour ne pas avoir de souci, on a choisi un modèle de toit relevable qui est homologué en Suisse et on a fait poser chez un pro qui pourra faire tous les papiers nécessaires.

On dépose Baly chez Offroad-Accessoires à Genève.

On découvre par la même occasion le véhicule qui remplacera notre T6 dans 10 ans : un Mercedes Sprinter.

Oui, on se fait à l’idée maintenant de changer de véhicule tous les 10 ans, ça évite de trop s’accrocher comme ça, et on a 10 ans pour se préparer.

Pis il parait que le Sprinter4x4 c’est l’évolution après un Transporter 4Motion

Quelques jours de boulot dans l’atelier, et puis Baly est prêt !

Fermé / ouvert !

Ca ressemble au projet initial, on est donc sur la bonne voie ! On s’éloigne du Transporter de base pour se rapprocher d’un véhicule de voyage (on dit « camper van » quand on est fashion, mais on n’aime pas utiliser des anglicismes à la mode, c’est juste bon pour les #instagrammers)

Le modèle de toit est un SCA 194. Il y a pas mal de choix en VW T6, mais on nous a recommandé celui-là pour sa robustesse. En Suisse, seuls deux marques sont homologuées : SCA et Reimo. Le Reimo est, apparemment, moins costaud surtout si on va faire du tout-terrain avec le véhicule. En effet, sur ce genre de voiture, le toit fait partie de la structure et fait la rigidité de la caisse (caisse autoportante), donc faut pas découper n’importe comment et mettre n’importe quoi…

Forcément, on compare ce toit et celui qu’on avait dans la Def, le Icarus de chez Alu-Cab. Et il y a quelques petites différences, avec lesquelles il faudra compter :

  • on ne peut pas laisser la couette en place avec le toit fermé. En effet, pour ne pas (trop) dépasser des 2m, c’est la course aux centimètres pour faire un toit le moins haut possible quand il est fermé. Mais vu qu’on a un chauffage, une grosse couette n’est pas nécessaire en fait, il faut qu’on mette juste un plaid fin, ça suffira pour dormir
  • il n’y a pas de LED dans le toit relevable, donc une fois dedans il fait noir. Il faudra trouver un système pour monter la lumière là-dedans, et que ça ferme toujours
  • la toile est plus fine (non doublée) par rapport au Def

Mais il y a aussi des points positifs bien sûr, heureusement, vu le prix du bordel…:

  • le plancher se relève aussi comme dans le Def, pour dégager un GRAND espace : on peut se tenir debout (toit fermé, on peut presque se tenir debout déjà, avec 140cm sous le plafond…oui on est petit nous)
  • l’arrière du toit relevable n’est pas sur charnière mais sur pantographe, ce qui permet d’avoir une bonne hauteur dans le toit et on peut vraiment dormir sur toute la longueur du matelas
  • il y a 3 fenêtres : 2 avec moustiquaires (devant et côté gauche) et 1 avec un plastique transparent (qui évite de faire rentrer le froid)
  • Le toit est très facile à ouvrir et surtout à fermer ! Sur Teddy, c’était un peu galère à fermer, à cause de vérins trop balaises…

Donc on est content quand même, il faut se réadapter à un nouveau matériel et l’adapter à nos habitudes et besoins.

Mais le toit relevable, c’est cool, mais c’est pas tout ! On cherche à optimiser notre chargement et notre matos, donc on aménage l’intérieur…

Aménagements intérieurs

Oui, aménagements au pluriel, car là, on va pas parler d’un meuble, mais vraiment de petits aménagements qu’on fait…en attendant le meuble 😀

Pour nous, la préparation d’un véhicule, c’est surtout le préparer pour pouvoir camper, et l’élément indispensable pour le camping, c’est…une table et des chaises ! Oui, on sait, y’en a qui font sans, mais ça doit être relou de manger à même le sol froid et mouillé. Chacun son délire. Certains roulent en Def, ils leur faut donc un atelier mécanique complet dans le coffre, donc pas de place pour le matos de camping…Nous, en T6, on n’a pas besoin d’outils donc on a de la place 😀

Jusqu’à présent, on avait la classique table de chez Décathlon, accompagnée des chaises de camping du même fournisseur. On en est très content, rien à redire surtout vu le prix ! Mais l’inconvénient, c’est qu’avant de partir en weekend, il faut les prendre et les mettre dans Baly.

En fait, en temps normal, Baly est vide, pour servir de voiture de tous les jours, de transport de VTT, etc. Du coup, même si c’est vite fait de mettre table et chaises dans la voiture, c’est qu’en fait, pleins de petits trucs à prendre ça prend finalement du temps et de la manutention. C’est pas qu’on est fainéant, juste qu’on veut optimiser ce qu’on fait pour ne pas perdre du temps avec ça et plutôt prendre du temps en weekend !

Le sac à chaise

On installe donc un « sac à chaise » à l’arrière de Baly, qui se fixe sur le hayon.

Ce sac contient deux chaises de camping, c’est un système similaire qu’on retrouve sur les VW California (le bus de chez VW qui est déjà équipé pour le camping).

Simple à monter, il faut juste changer les vérins du hayon qui sont un peu faiblards (900N d’origine, il faut passer en 1200N). Ca ne gêne pas dans le coffre, vu que nous, on n’a rien pour le moment comme aménagement.

Avec 2 chaises dedans

Les deux chaises sont d’ailleurs les mêmes que sur le California. Ok, elles font moins baroudeurs et plus campeurs, mais en fait, le look on s’en fout : on veut juste poser nos fesses dessus au lieu de se mettre par terre.

Cette solution permet d’utiliser un grand espace qui ne sert à rien (sur le hayon) et du coup, on a toujours nos chaises avec nous. Imaginez : vous êtes sur le parking d’une station service, et d’un coup, vous voulez vous asseoir, et bah paf ! Vous avez vos chaises !

Bon, il nous manque juste la chaise pour Nana, mais celle-là, comme elle est petite, elle est rangée dans nos caisses qu’on déplace de toute façon pour mettre dans la voiture quand on part. Donc c’est bon.

Bon, on a les chaises, maintenant il faut la table !

On n’innove pas ici non plus, mais on prend une solution existante dans les California : la table rangée dans la porte coulissante !

Y’a des ingénieurs allemands qui ont réfléchi au truc super longtemps, donc pourquoi chercher plus loin ?

Comme pour les chaises, on utilise un emplacement qui sert à rien d’habitude, ça permet de garder la table en permanence dans la voiture, et ça dégage de l’espace de vie à l’intérieur…

Et du coup, quand il faut partir, ou rentrer et débarrasser Baly, c’est bien plus simple !

Ne pas faire attention à la caisse de bière au dessus des caisses Rako, c’est juste de l’eau et du jus de fruit pour le bivouac…

Bon, bah on est prêt et équipé, il faut aller tester ça ! Aller direction le…

Le bivouac

Nana était ravie de partir en bivouac. Depuis qu’on lui avait dit, elle ne parlait plus que de ça et avait hâte.

Comme on l’a dit plus haut, pas de confinement ici, juste une limitation sur le nombre de personnes qui peuvent se rencontrer (et encore, ça change d’un canton à l’autre…).

Donc, on décide un peu sur un coup de tête de dernière minute qu’on part, on va sur un coin référencé sur park4night (oui, c’est pratique cette appli en fait…). Les copains connaissent déjà l’endroit, pas nous.

On arrive les premiers. Park4night disait « 4×4 obligatoire, gros passage à gué à faire » et sur les photos, on voyait que des Def.

Bon, on arrive très doucement, on passe très doucement. Hyon était tout de même sortie pour voir si on n’allait pas toucher, et filmer aussi.

C’est clair qu’avec Baly, on n’est pas en Def, ça passe mais il faut faire attention, On n’a pas de réhaussage, ni de plaque de protection donc on y va pépère.

Pis finalement, ça passe sans souci. Quand on voit les Def arriver, on voit la différence : eux ne se posent pas de question, ils foncent dans le tas. Mais bon, pour arriver là et faire 100m de tout-terrain dont ce pierrier on a fait 1h de route. Donc finalement, je préfère être en T6 et rouler confort 99% du temps 😀

Mais on se fera toujours « vaner » (jeu de mot, vanner / van, je précise pour pas qu’on pense qu’on est mauvais en orthographe) car on est en bus et pas en Def…

Ce petit passage, qui était LA grosse difficulté pour arriver, mais qui n’en était pas une en fait, permet de se poser en pleine nature, au milieu des montagnes…

La pause / pose

Bon, c’est pas tout, mais la nuit tombe tôt, donc il faut se mettre en place pour la nuit : trouver un endroit plat et sortir l’apéro…enfin, le goûter plutôt vue l’heure…mais comme la nuit tombe tôt c’est un goûter-apéro.

Il fait pas chaud-chaud, mais bon, le plaisir n’est pas là…

Les copains vont arriver et on fera un feu, ça réchauffera. Pour le dodo, on pourra compter sur le chauffage et tout ira bien.

On est là pour tester le matériel en condition, donc autant qu’il fasse froid !

On apprécie la vue et la tranquillité dans les montagnes tout de même. Là, pas de risque avec ce coronavirus !

Avec le hayon ouvert, on peut voir le lit pour Nana : un matelas dimension bébé (60*120) qui est posé sur nos caisses Rako. La même technique que dans le Def et durant les vacances d’été !

A noter que le matelas bébé, c’est en fait un des matelas qu’on avait au début dans Teddy, avant le toit relevable, quand on avait notre aménagement ! Par hasard, quand on a découpé la mousse, on est tombé sur la taille standard d’un lit bébé. Nous ce qu’on voulait, c’est qu’en associant 3 matelas identiques, on ait un couchage de 120*180 !

La soirée se passe, au coin du feu, avec grillade, bières et quelques légumes pour faire plaisir à Joëlle 😀

On partage tous ce qu’on a amené, comme toujours durant ce genre de moment. Et comme toujours, on a tous trop pris à manger. Il est presque minuit quand on va se coucher. Nana, elle, est au lit depuis longtemps, dans sa chambre, comme elle appelle son espace dodo à l’arrière de Baly.

Fière de montrer son petit endroit, sa cabane sur roues, aux gens, elle est finalement toujours à l’aise dans ces conditions, pourtant froides et nocturnes. Armée d’une frontale sur la tête, elle se balade librement tout en restant près de nous quand même et en faisant attention au feu. C’est dingue de voir comment les enfants s’adaptent à ce que font leur parent !

Le lendemain matin, réveil matinal dans Baly, il fait jour, Nana est réveillée. L’avantage du toit relevable : Jmi descend pour jouer avec elle, pendant que Hyon dort encore en haut. Et encore mieux : il y a assez de place en bas pour circuler et pour jouer !

A 9h, tout le monde se lève, petit-dej, et les autres partent : Martial&Joelle doivent aller chercher leur fils, Virginie&Théo ont du boulot (oui, les chômeurs bossent le weekend…).

Il fait frais, mais Martial est toujours en T-Shirt…

Nous, comme on est là, on va aller un peu marcher pour se dépenser un minimum.

Tout le monde ne marche pas…

Bon, c’est l’heure de la sieste pour la plus petite membre de notre équipe, alors on la charge sur le dos de Hyon.

Oui, c’est Hyon qui porte, car moi j’ai du mal avec la fatigue. Et puis c’est le partage des tâches, la galanterie et tout ça…

Je sais pas trop à combien on monte, le dénivelé et tout ça, mais en haut, c’est plutôt chouette…ça rappelle les randos qu’on a pu faire au Kirghizstan, en haut de la montagne : y’a personne ou presque, il fait beau, vu qu’on est en effort, on n’a pas froid…

Et puis un peu d’effort, ça justifiera le repas !

Il est 13h, retour vers Baly, et à table ! On réchauffe les patates de la veille, et on se rend compte que la prochaine étape ça sera de réaliser un aménagement sommaire pour pouvoir ranger nos caisses comme il faut ! (ça fait 5 mois qu’on bosse sur les plans…)

c’est pas le bordel, tout est rangé

On apprécie le système de caisse, c’est vraiment modulable. Pour les weekends, on est aussi revenu au réchaud à gaz, plutôt qu’essence : plus simple et plus rapide à mettre en œuvre.

En fait, on se rend compte que le besoin est très différent entre les voyages au long cours et les weekends / vacances. On n’est pas habitué à des séjours courts, donc on réapprend, et on s’adapte. C’est un peu ça finalement la vie : on ne sait jamais tout mais on apprend constamment, et une expérience ou deux, c’est loin d’être la vérité unique…

Bon, on a déjà pas mal avancé sur la prépa de Baly. Etant donnée la situation sanitaire actuelle, de toute façon les grands voyages ne sont pas au programme du jour mais rien n’empêche de faire des weekends et découvrir les endroits proches…

Bon, là je crois qu’on est à un article par semaine, ça commence à faire beaucoup, on va se calmer un peu, hein ?

A bientôt !

2 thoughts on “Un nouveau toit sur nos têtes !

  1. sympa ce petit van mais faut être habitué aux petits espaces, pour nous maintenant avec une caisse de 7mètres sur le DAF, nous aurions du mal à retrouver une tente de toit comme à nos débuts, il faut dire qu’à 66 ans le confort prime sur le petit bivouac au bord du lac (ici aussi ça rime)

    Et le chauffage, il à bien fonctionné ?

    1. Pour nous, c’est déjà grand en fait ! On est passé de la 4L, au Def et maintenant au T6 donc on monte en taille 😀 Mais oui, les besoins changent avec le temps…Quand on aura 60+ ans, on passera aux poids lourds !
      Le chauffage a TRES bien fonctionné, même un peu trop…faut qu’on trouve encore la bonne température de réglage, mais on n’a pas eu froid ! Au contraire…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :