Iran : au-delà des préjugés

Accueil > Blog > Autour Du Monde, pt. 2 > Voyage > Iran : au-delà des préjugés

On remercie nos mères qui nous ont bien gentiment fait remarquer que le blog manquait un peu d’activité ces derniers temps…mais que voulez-vous, le temps passe à une vitesse et la motivation pour maintenir le blog diminue : on préfère profiter du temps sur place !
Aller, on s’y colle…

L’Iran…s’il y a bien un pays sur lequel nombre de personne parle sans connaître c’est bien l’Iran ! Il souffre d’une image très négative en Europe et dans le monde occidental…

Faites le test vous-mêmes, pour ceux qui ne sont jamais allés là-bas : que pensez-vous de ce pays ? Les médias dépeignent un pays fermé et rempli de terroristes barbus armés…mais si c’était le cas, est-ce qu’on irait vraiment visiter l’Iran ?

Halte aux préjugés

On va donc commencer cet article un peu différemment par rapport à d’habitude…on va juste mettre des éléments de contexte en place, des choses qu’on ne sait pas forcément sur l’Iran et qui nous ont nous-mêmes étonnées !

Non les iraniens ne sont pas tous barbus, n’ont pas des armes à chaque coin de rues et les femmes ne portent pas de voile intégral.

L’ancien nom de l’Iran est la Perse. Oui, la Perse, comme Persepolis et toutes ces choses sur le plus grand empire jamais connu !

Les iraniens ne sont pas arabes, ils sont…perses ! C’est bien deux groupes ethniques distincts. On ne va pas rentrer dans les détails même si c’est un sujet passionnant, mais les arabes ont conquit la Perse à un moment de l’histoire et y ont surtout apporté leur religion : l’islam. Il y a amalgame en fait car l’Iran est aujourd’hui musulmane.

A la base les perses n’étaient pas musulmans donc mais…zoroastriens, une religion ayant de forte similitude avec l’hindouisme ! Le zoroastrisme a d’ailleurs fortement influencé les autres religions monothéistes que l’ont connait aujourd’hui.

Les perses sont un peuple indo-européen et de ce fait leur langue à des fortes similitudes avec nos anciennes langues tel que le latin !

Les perses ne parlent pas arabes mais le perse appelé aussi le farsi, langue commune avec l’Afghanistan et le Tadjikistan, bien qu’avec ce dernier pays il y ait quelques différences aujourd’hui dans les langues. Certes, depuis l’arrivée de l’islam les iraniens ont adopté l’écriture arabe, la langue, elle, reste le perse. Pour schématiser c’est un peu comme le français et l’allemand : on a le même alphabet, mais les langues sont différentes…

La Perse a été renommée Iran, et ce nom dérive directement de Aryen. En fait, loin des idées hitlériennes, les aryens sont en fait un peuple indo-européen ! Un groupe ethnique qui trouve ses racines en Inde. On retrouve donc en fait des aryens et descendants d’aryens en Inde, Asie centrale et en Perse…

Les perses ont inventé la médecine moderne, le polo, le backgammon,  les cookies, l’ancêtre de la guitare, le vin, la banque et le chèque, la poste, les crèmes glacées, le réfrigérateur, la domestication des chèvres, l’algèbre, la trigonométrie, les contes des 1001 nuits (oui oui oui Aladin, Ali Baba et les 40 voleurs sont perses)… Bref, en fait les perses ont été l’une des plus grande civilisation, bien plus en avance sur nous sur un grand nombre de point. Pour faire simple, les occidentaux vivaient encore dans des cabanes que les perses avaient de grandes et magnifiques cités.

Tout ça pour dire qu’aujourd’hui l’Iran est un pays très mal connu mais qui mérite vraiment qu’on prenne le temps d’en apprendre plus ! Ce qu’on y apprend est surprenant et passionnant…

En espérant que cette petite intro vous fasse voir l’Iran différemment un peu et surtout curieux à propos de ce pays !

On va passer maintenant à la première partie de notre séjour ici…

En arrivant du Turkménistan, notre séjour en Iran débute par Mashad.

Mashad est la 2eme plus grande ville d’Iran, et la 1ere ville sainte du pays. Qui dit grande ville dit circulation, et donc notre entrée en matière se fait dans la douleur : on arrive à l’heure où les gens sortent du boulot…

Comment vous expliquer la circulation en Iran ? C’est simple, c’est la pire qu’on n’ait jamais rencontrée ! Vous pensez que conduire dans Paris c’est une épreuve, et bien on préférerait conduire un semi-remorque dans Paris en heure de pointe que de conduire en Iran ! Ils ne connaissent ni les clignotants, ni les rétroviseurs et l’angle mort est un concept lointain pour eux…

Mais bon, on arrive tant bien que mal à la guesthouse, oui on fait encore une guesthouse car 5 jours de Turkménistan par 50° sans douche ça met en péril un couple ça !

Le lendemain visite de Mashad et surtout son Imam Reza Holy Shrine (tombeau). Cet immense complexe est le lieu de pèlerinage pour les iraniens, ils viennent par milliers ici pour se recueillir.
Malheureusement on ne peut pas faire de photo dans le complexe, qui est grandiose et magnifique !

image

Il faudra vous contenter d’une seule photo en extérieur, mais en prime Hyon à la mode locale : tunique et voile…

Le style dans les mosquées ici diffère de l’Ouzbékistan avec des couleurs en plus et des motifs différents. L’intérieur du complexe est indescriptible tellement on en prend plein la vue ! Imaginez une cours immense avec autour et dedans des mosquées et autres bâtiments réalisés avec ses faïences multicolores qui forment des motifs complexes…

Il y a quelque chose de fort qui se dégage dans ce complexe religieux, surtout en cette période sainte du ramadan.

On quitte ensuite Mashad pour se rapprocher de la mer Caspienne. Rappelez-vous, on n’a pas réussi à la voir au Kazakhstan car la route était trop mauvaise, on s’était alors dit qu’on irait la voir coté iranien…c’est l’heure de la revanche !

En route, on retrouve Shane, un australien en vélo qu’on a rencontré à la guesthouse à Mashad. On lui propose de partager notre bivouac du soir et du confort de Teddy pour voyager !

image

Il faut être fou pour être en vélo : il fait chaud et plus on se rapproche de la caspienne plus c’est humide et étouffant. Lui aussi a traversé le Turkménistan, et en 3 jours, il a bu l’équivalent de son poids en eau !

Le lendemain, on charge son vélo sur le toit de Teddy et il fait route avec nous.
L’objectif du jour c’est le mur d’Alexandre, l’équivalent local de la muraille de Chine…bon, pour ménager le suspense pour ceux qui iront en Iran, on ne met pas de photo, mais Shane était très content de voir ça, et il l’était encore plus de ne pas avoir du pédaler un gros détour pour voir ça…:-)

Et puis retour à 2, on laisse notre compagnon cycliste et on continue vers la caspienne. Idéalement, vu la chaleur on aurait aimé se baigner, sauf que quand on arrive, pays musulman oblige, baignade séparée homme et femme !

image

Derrière cette bâche bleue, le coin homme…et derrière nous, à une bonne centaine de mètres, la même chose pour les femmes. On oublie la baignade car chacun de son coté c’est moins drôle, mais au moins on l’aura vu cette caspienne !

L’objectif suivant c’est d’aller dans le sud de l’Iran, là où il fait encore plus chaud…mais là où les sites les plus célèbres sont !
Alors qu’on fait route, non loin de Téhéran, une voiture nous arrête pour discuter…

image

Mohammad et sa femme sont ravis de rencontrer des voyageurs étrangers et nous offre leur aide. Ça tombe bien on cherchait un garage pour faire un check up à Teddy ! Ils nous emmènent donc dans la ville suivante où on fera les vidanges et contrôle des roulements de roues…depuis quelques temps on a pas mal de bruits suspects, on voulait être sur que ça va.

Suite à ça, le couple nous invite pour un pique-nique, alors que Mohammad avait un rendez-vous à Téhéran pour le boulot !

Petit aparté : on a appris que le ramadan est cassé pour les gens qui voyagent s’ils n’ont pas atteint leur domicile avant midi. C’est pour ça que le couple nous a invité à pique-niquer avec eux car de toute façon ils ne seraient pas arrivés à Téhéran à l’heure.

Les iraniens sont vraiment très accueillants, on espère pouvoir faire de même quand on sera rentré ! Car les français ont hélas mauvaises réputations et par rapport à ce qu’on a vu durant ce voyage, c’est justifié hélas : on n’a pas le sens de l’hospitalité !

Pour en revenir au voyage, l’Iran a aussi une très grande histoire dans la route de la soie, et c’est ici qu’on retrouve pas mal d’anciens caravansérails. C’est particulier de voir ces ruines le long des routes, les murs faits de briques de terre sont effondrés, mais les arbres qui jadis offraient de l’ombre aux voyageurs sont encore là… On profite en tout cas de ses anciens arrêts pour voyageurs pour établir notre bivouac du soir…

image

Il faut savoir qu’en Iran, on peut camper où on veut, les iraniens eux-mêmes sont fans du camping ! Les soirs en villes et villages, les parcs sont pris d’assaut et tout le monde fait son barbecue et sort sa tente ou son tapis (pas un tapis de sol décathlon, le vrai tapis perse !) pour dormir !

Un petit arrêt en route à Kashan pour une visite et un thé dans un ancien hammam pour homme…

image

Dans un décor des 1001 nuits, on se détend et on attend que la chaleur extérieure tombe un peu…y’a pire pour passer le temps.

Et puis après quelques jours de routes, on arrive à Yazd ! Oui, quelques jours de routes car on roule pas vite…on n’est pas là pour battre un record de vitesse.

Alors Yazd, pour le coup, quand on de balade dans les rues de la vieille ville, on se croit vraiment dans Aladin ! À tout moment on s’attend à le voir débouler de toits en toits poursuivi par des gardes !
En gros, la vielle-ville c’est un labyrinthe de petites rues formées par des hauts murs de briques en terre…

image

Certaines allées sont couvertes ce qui protège du soleil et comme elles sont étroites le vent s’y engouffre pour nous rafraîchir. Et en plus les toits voûtés aide l’évacuation de la chaleur…depuis la nuit des temps les perses savaient faire des clim !

Bon, des petites rues comme ça, on passe pas avec Teddy…on a tenté par erreur (erreur de GPS) on s’est retrouvé bloqué et obligé de faire une marche arrière…c’est un peu comme conduire un éléphant dans un magasin de porcelaine..

Les locaux eux ont trouvé la solution : pas de voiture, une moto ! Et comme la loi leur interdit les grosses cylindrées, ils sont tous en 125…et s’il faut transporter toute la famille et les courses, aucun souci !

image

Pour en revenir à Yazd, et comme on l’a dit avant, les complexes religieux sont en Iran différents de ce qu’on a vu en Asie centrale..

image

Le complexe Chakhmaq ici est…tout en escalier ! Totalement symétrique, il domine la place du même nom.

Et lorsque la nuit tombe sur la ville les couleurs changent pour donner des tons rouges orangés aux édifices, habituellement couleurs sable

IMGP7846imageEt la nuit, la température étant clémente, la vie reprend…en fait, tout s’arrête entre midi et 17h car il fait trop chaud…

image

La mosquée Jameh est un lieu religieux en activité mais aussi un lieu de vie : le soir les enfants viennent y jouer et des plus grands organisent même un match de volley ! À noter qu’ils jouent sur la route, le filet est maintenu grâce à une voiture et il faut parfois arrêter l’échange car une voiture passe…

Les ouvrages religieux, mosquées ou mausolées, sont joliment mis en lumière le soir…le violet remplace le bleu du jour…

image

Yazd est une ville importante dans la culture et la religion perse, et cette fois-ci on parle de la religion zoroastrienne.

Le zoroastrisme a profondément marqué la culture iranienne, ils suivent les préceptes de cette religion qui appartient à leur culture, qui défini leur calendrier et leur façon d’être.
Le zoroastrisme vénère le feu, et un temple du feu est visible à Yazd. L’histoire raconte que la flamme qui y brûle existe depuis l’an 470 environ…

image

Tout comme dans la culture mongole, dans la religion zoroastrienne, on n’enterre pas les morts ou on ne les brûle pas : les corps sont déposés en haut d’une montagne où la nature (les charognards) fera le reste. Ces lieux s’appellent des tours du silence et sont encore visibles au sud de la ville..

image

Aujourd’hui, cette pratique n’existe plus, bien que la religion existe toujours elle. Maintenant les corps sont enterrés mais dans une chape de béton afin de ne pas polluer le sol, selon les croyances.

Yazd séduit par son côté ville au milieu du désert…une petite ville surprenante où on s’imprègne vraiment de la culture persane…

Nous descendons encore un peu plus au sud pour aller voir la fameuse cité de Persepolis !

En route, alors qu’on s’apprêtait à camper, une famille nous invite chez elle pour manger et dormir !

image

Toute la famille est là ! De la grand-mère aux petits-enfants en passant par des cousins et le voisin pour traduire en anglais…ils nous répètent qu’ils sont heureux de nous avoir chez eux, alors que tout l’honneur est pour nous ! On mangera un bon repas et on dormira sous un vrai toit…et le lendemain on attaque Persepolis !

Bon, on va faire simple et on va pas vous bassiner de photos que vous trouverez aussi sur le net…et il faut garder un peu de mystère pour que vous y alliez aussi !

Persepolis en un clin d’oeil, c’est ça…

image

Dans le détail, c’est les fondations de la ville avec des parties très bien conservées, un témoignage de l’histoire ancienne mais aussi récente, car de tout temps les explorateurs ont laissé leur nom sur ce site !

La cité est exceptionnelle, il fallait donc aussi des tombeaux exceptionnel…

image

On creuse et on taille la montagne tout simplement…

Bon, pour visiter ce site, faut prévoir bien 4h, de l’eau et un chapeau car en plein juillet ça tape !

Heureusement qu’en Iran on pense à tout ! En ville et partout, on trouve des fontaines d’eau potable et fraiche ! Un exemple de leur bonne gestion de l’eau, et ce, depuis des centaines d’années !

image

Bon, on termine cet article avec une touche d’humour…

Étant une république islamique, l’alcool est interdit…ils ont donc créé leur bière sans alcool, et avec différents gouts fruités ! La Istak ou la Delster.

image

La photo illustre aussi un pique-nique fait en route : une bonne pastèque et une bière…par cette chaleur, ça suffit amplement !

Et le meilleur pour la fin, ça se passe de commentaire…

image

Voilà c’est tout…

À bientôt ! (Si on a le courage de faire un prochain article…)

13 thoughts on “Iran : au-delà des préjugés

  1. Encore prem’s

    Merci pour cet article toujours si captivant . C’est sûr que çà vous prend du temps . Mais quelle satisfaction pour ceux qui peuvent vous lire et vous suivre !!! A la limite , on a l’impression de voyager nous mêmes derrière nos écrans , mais sans la tenue locale comme Marion . Motivez-vous pour nous faire encore des beaux articles comme çà !!!

    Ici , les médias commencent à parler de l’ouverture de ce pays au tourisme .

    Je reconnais le couteau planté dans la pastèque .L’Auvergne est encore loin pourtant .

    Bises à vous deux .

    1. On espère que les médias s’ouvrent, mais quand on lit les news sur l’Iran et qu’on regarde Iran sur le site conseils aux voyageurs sur diplomatie.gouv.fr, on sent que l’ouverture est encore difficile…

      Oui, le couteau c’est notre compagnon de tout le temps : cuisiner, manger, bricoler…un bon voyageur doit avoir un bon couteau !

      Pour les articles on verra par la suite…va falloir nous trouver un journal qui nous rémunère, comme ça on continuera à voyager et faire des reportages !

  2. Encore une fois, un super reportage, bien sur qu’il y en aura d’autres vous ne pouvez pas nous abendonner comme sa!!!
    Bises a vous et bientot

  3. un grand merci jmi (et marion la correctrice des fautes), c’est 10X plus intéressant que le JT de tf1!!
    (juste je pose un débat culturo-médico-machin, c’est pas les égyptiens qui ont inventé la notion de l’hygiène et dc les tecniques de médecine moderne genre l’anesthésie??)
    enjoy!bisous

    1. Les perses ont généralisé l’utilisation de l’alcool dans les procédures (un comble pour un pays qui n’a plus le droit à l’alcool), et l’un des écrits principale sur la médecine a été écrit par Avicenne (le canon de la médecine).
      Après les égyptiens ont certainement aussi fait pas mal de choses 🙂

  4. ouai on a tous les deux raison.ça dépend où on se place dans la chronologie historique ;)…en tout cas big up Hyppocrate!

  5. Bonjour vous 2 !
    Comme d’hab. très passionnant. Ton reportage donne envie de découvrir l’Iran. Toujours autant de plaisir à lire vos commentaires et vous suivre.
    Pat et Pat

    1. Il faut définitivement aller découvrir l’Iran et rapidement ! Le pays va s’ouvrir de plus en plus au tourisme et les mentalités vont changer, il faut foncer maintenant !
      On encourage vivement les voyageurs à aller visiter l’Iran, prévoir au moins un mois…

    1. Oui parait qu’il faut écouter sa mère, et même à nos âges faut continuer à le faire…
      Bon, avec autant de compliments va falloir qu’on fasse un autre article…

  6. Un grand merci encore à tous les 2 pour cet article!!!J’me régale à chaque fois!!^^ Connaissez-vous le blog/site « tissetasoie » (http://www.tissetasoie.fr/) ? récits de deux grands aventuriers comme vous (copine de lycée d’un ami), en ce moment au Kirghizistan ! A bientôt (j’espère^^) pour de nouvelles aventures !:=)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :